1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pas-de-Calais : Eléonore, atteinte de trisomie et élue conseillère municipale
2 min de lecture

Pas-de-Calais : Eléonore, atteinte de trisomie et élue conseillère municipale

REPORTAGE - Souffrir de handicap n'empêche pas d'être un citoyen à part entière. Le combat d'Eléonore Laloux en est la preuve. Atteinte de trisomie 21, elle est conseillère municipale à Arras.

Eléonore Laloux, conseillere municipale à Arras et atteinte de trisomie 21
Eléonore Laloux, conseillere municipale à Arras et atteinte de trisomie 21
Crédit : Franck Antson - RTL
Le combat d'Eléonore, conseillère municipale atteinte de trisomie
04:43
Franck Antson - édité par Nicolas Barreiro

Une sacrée personnalité. Eléonore Laloux, porteuse d’une trisomie 21, a été élue conseillère municipale à Arras il y a un an. Elle est déléguée "à l’inclusion et au bonheur". Cette jeune femme de 35 ans, est aujourd'hui très engagée pour une meilleure intégration des personnes handicapées et pas seulement.

C’est un petit bout de femme pétillante avec ses lunettes tricolores, une chemise verte, on devine son sourire derrière le masque, Eléonore Laloux participe à une réunion ce matin pour des nouvelles plaques de rue informatives. Son combat reste pour une ville plus inclusive. "Je trouve que les personnes en situation de handicap sont des citoyens à part entière, ils ont leur place dans la société", confie Eléonore.

Les débats sont parfois techniques mais Eléonore n’est pas du genre à faire tapisserie. Employée comme agent administratif dans un hôpital privé, cette élue arrageoise, qui tient toute sa place est accompagnée pour son mandat d’un chargé de mission Ludovic Galland. "C'est quelqu'un qui a énormément d'idées, qui cherche véritablement à traduire beaucoup de choses. L'idée, c'était véritablement de tracer des parcours pour que tous les habitants de la ville puissent se repérer. On travaille également sur la mise en place de feux à décompte, qui visent à sécuriser l'ensemble des personnes", raconte Ludovic. Du haut de son mètre 40, Eléonore Laloux n’hésite pas à enfoncer des portes, relancer par exemple le Premier ministre quand ses projets de feux avertisseurs n’avancent pas. 

Eléonore Laloux, conseillère municipale a l’inclusion et au bonheur en pleine réunion.
Eléonore Laloux, conseillère municipale a l’inclusion et au bonheur en pleine réunion.
Crédit : Franck Antson - RTL

Malgré tout pour cette jeune femme très autonome, tout n’a pas toujours été évident. À sa naissance, les médecins ne lui donnaient que quelques mois à vivre, Eléonore Laloux a subi plusieurs opérations. Elle s’est toujours battue pour vivre comme tout le monde, avec le soutien de ses parents qui ont aussi refusé qu’elle parte dans des établissements spécialisés. 

À lire aussi

"On a toujours voulu, sans être dans le déni, le monde ordinaire pour Eléonore", explique son papa Emmanuel, qui préside une association qui favorise l’intégration de jeunes handicapés. "On peut être en situation de handicap et citoyenne à part entière. Cet engagement citoyen en est la preuve. Elle est au travail, elle s'investit et elle compte énormément ne serait-ce que par sa présence. Sa présence impose une autre façon de réfléchir, de parler. On peut tous faire des efforts pour l'ouverture et l'inclusion", poursuit-il. 

Eléonore Laloux, à côté de son père Emmanuel,  responsable d’une association pour l’inclusion des personnes handicapées
Eléonore Laloux, à côté de son père Emmanuel, responsable d’une association pour l’inclusion des personnes handicapées
Crédit : Franck Antson - RTL

"Au tout début, c'était difficile mais depuis que je suis conseillère municipale, les regards ont beaucoup changé", affirme Eléonore. À Arras, la jeune conseillère municipale vit dans une résidence mixte, avec des familles et d’autres adultes porteurs de trisomie 21. "Je suis enfin chez moi. C'est fatigant mais moi ça me plait, j'aime bien quand les réunions sont intenses. Je veux que ça bouge, que ce soit dynamique".

Et elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, elle qui a écrit Triso et alors !. Eléonore Laloux devrait être décorée par la Secrétaire d’État chargée du handicap à la rentrée. Elle entend poursuivre son combat au plus haut niveau, avec toujours ce souhait de bien "vivre ensemble".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/