1 min de lecture Environnement

"On peut encore faire reculer la souffrance animale", dit Alain Bougrain-Dubourg

INVITÉ RTL - Le président de la Ligue pour la protection des oiseaux, Alain Bougrain-Dubourg s'est exprimé sur les annonces du ministre de l'Agriculture Didier Guillaume qui a présenté cette semaine quinze mesures pour le bien-être animal.

C'est notre plane`te - On refait la planète La rédaction de RTL iTunes RSS
>
"On peut encore faire reculer la souffrance animale", dit Alain Bougrain-Dubourg Crédit Image : Denis CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot édité par Charles Deluermoz

Cette semaine a été marquée par l'annonce d'un plan sur le bien-être animal par le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, qui a notamment promis que, d'ici fin 2021, la castration à vif des porcelets et le broyage des poussins mâles allaient être interdits.

Ces deux pratiques controversées avaient été dénoncées par Alain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux, grand défenseur de la protection animale et de la biodiversité. Au micro de RTL, il s'est "réjoui" qu'une telle décision soit prise mais considère que ce "plan est un modeste antalgique pour une immense souffrance."

Pour lui ce n'est pas encore suffisant car "on a laissé sur le bord du chemin de cette douleur animale" tout ce qui concerne l'élevage des lapins, une "horreur" avec "15 à 20 lapins au mètres carré". "On les abat à l'âge de deux mois" et "un quart meurent avant l'abattage, par mauvais traitement". "Je le dis parce qu'on peut faire reculer la souffrance animale", insiste-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants