2 min de lecture Réseaux sociaux

"On est en direct" : David Doucet évoque le lynchage sur les réseaux sociaux

Invité de "On est en direct" à l'occasion de la sortie de son livre "La Haine en ligne : Enquête sur la mort sociale", le journaliste David Doucet est notamment revenu sur le traitement médiatique de l'affaire de la "Ligue du LOL" et a donné quelques clés pour lutter contre la haine en ligne.

David Doucet invité dans "On est en direct"
David Doucet invité dans "On est en direct" Crédit : Capture écran "On est en direct"
valentin
Valentin Deleforterie Journaliste

En septembre dernier, David Doucet a publié La Haine en ligne : Enquête sur la mort sociale, un livre dans lequel il se penche sur le lynchage en ligne dont peuvent être victimes les internautes sur les réseaux sociaux. 

Sur le plateau de On est en direct, le journaliste a notamment été interrogé sur l'affaire de la "Ligue du LOL", qui lui a coûté son emploi. Rédacteur en chef du magazine Les Inrockuptibles pendant 3 ans, David Doucet s'était fait licencier en mars 2019 après avoir signé un tweet dans lequel il avait lui-même révélé avoir fait partie de la Ligue du LOL, et participé à un canular téléphonique contre une journaliste.

Malgré des excuses publiques acceptées par cette dernière, la publication de David Doucet avait à l'époque suscité de très nombreux messages d'insulte à son égard. "C'est vrai qu'il y a une libération sur les réseaux sociaux, mais ce sont surtout les médias qui ont mis dans le même panier tous les membres de ce groupe de discussion privée", a affirmé David Doucet sur le plateau de On est en direct.

"À cause de l'action minoritaire de quelques membres de ce groupe de discussion, il y a eu 15 licenciements, des dépressions, des tentatives de suicides. Et effectivement, les médias ne sont pas revenus sur cet emballement", a-t-il poursuivi. 

"Prendre en compte la présomption d'innocence"

À lire aussi
TikTok (illustration) États-Unis
États-Unis : TikTok a jusqu'au 4 décembre pour vendre ses actifs américains

Selon David Doucet, le lynchage sur les réseaux sociaux peut aujourd'hui toucher n'importe qui. Mais "ce qui est pénalement répréhensible doit être pris en charge par la justice. Tout ne peut pas se faire sur les réseaux sociaux", a-t-il expliqué, avant d'évoquer les solutions pouvant être adoptées.

"Les réseaux sociaux doivent réfléchir à prendre en compte la présomption d'innocence, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, et allouer plus de moyens pour la modération des contenus [...]  Il faut donner plus de moyens financiers, humains et procéduraux à la justice française pour qu'elle puisse répondre à l'instantanéité des réseaux. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, il y a une très grande lenteur de la justice", a assuré David Doucet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Twitter Facebook
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants