1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Noël : Bordeaux, Strasbourg, Besançon... Les mairies écolos perpétuent-elles la tradition du sapin ?
1 min de lecture

Noël : Bordeaux, Strasbourg, Besançon... Les mairies écolos perpétuent-elles la tradition du sapin ?

Certains maires écologistes ont décidé de remplacer le traditionnel arbre par d'autres solutions qu'ils estiment plus écologiques.

Strasbourg a fait le choix de la continuité en mettant en place un gigantesque sapin.
Strasbourg a fait le choix de la continuité en mettant en place un gigantesque sapin.
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
micro generique
Benoît Leroy

Continuité ou rupture ? Tradition ou changement ? Voici les questions qu'ont dû se poser les maires écologistes des grandes métropoles de l'Hexagone. De Bordeaux avec son sapin en verre et acier, à Strasbourg avec un arbre d'une vingtaine de mètres, les élus verts ont opté pour des pratiques différentes.

Après avoir annoncé en 2020 qu'il n'y aurait pas de "sapin mort" devant la mairiePierre Hurmic fait le pari de la modernité à Bordeaux. Fin novembre, la municipalité a officialisé l'acquisition d'un sapin fait de métal et de verre. 

"Fabriqué à partir de matériaux recyclés, le sapin de verre est démontable pour pouvoir être réutilisé. Il viendra dans la ville chaque année", avait expliqué la mairie lors de la présentation des festivités de Noël. C'est "une œuvre écologiquement responsable, réalisée par des artisans locaux, donc ça combine beaucoup d'éléments auxquels nous sommes très attachés tout en assurant un sapin qui contribuera à ce que doit être la féérie de Noël", avait complété l'édile.

La tradition plébiscitée dans les autres villes "vertes"

Du côté des autres grandes villes françaises dirigées par des élus verts, la tradition est souvent de mise. Comme à Besançon où l'on affirme que la question ne s'est pas posée. "C'est une véritable tradition chez nous, aucune autre option n'a été envisagée. On met un point d'honneur à opter pour des sapins issus du territoire : qu'ils viennent de chez un habitant ou de l'Office national des forêts (ONF) qui doit couper un spécimen", précise Sophie Siega, chargée des relations publiques de la ville. 

À lire aussi

Continuité également à Strasbourg, avec son traditionnel arbre qui dépasse les trente mètres. La collectivité précise son choix. "Prélevé à maturité, son départ participe à la gestion durable des forêts assurée par l’ONF". En place chaque année depuis le XVIe siècle, l'arbre est une institution solidement ancrée dans la métropole européenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/