1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Mort d'Adama Traoré : les trois gendarmes mis en cause récompensés pour l'avoir arrêté
2 min de lecture

Mort d'Adama Traoré : les trois gendarmes mis en cause récompensés pour l'avoir arrêté

VU DANS LA PRESSE - Selon les informations de Mediapart, les trois gendarmes mis en cause pour le décès d'Adama Traoré ont été décorés pour cette arrestation.

Photo d’une personne qui tient un portrait d’Adama Traoré lors d’une marche pour réclamer des réponses,  deux ans après sa mort en garde à vue, le 21 juillet 2018 à Beaumont-sur-Oise, au nord-est de Paris. (Illustration)
Photo d’une personne qui tient un portrait d’Adama Traoré lors d’une marche pour réclamer des réponses, deux ans après sa mort en garde à vue, le 21 juillet 2018 à Beaumont-sur-Oise, au nord-est de Paris. (Illustration)
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Camille Guesdon

Trois gendarmes ont été décorés en 2019 pour avoir arrêté Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise. Au cours de cette arrestation, le 19 juillet 2016, le jeune homme de 24 ans était mort. Selon les informations de Mediapart, alors que l'instruction est encore en cours et qu'ils ont été auditionnés par les enquêteurs, ainsi que reconnus en tant qu'auteurs de l'interpellation, les trois agents de police ont reçu, le 5 septembre 2019, la décoration de la "citation sans croix simple à l'ordre du régiment" pour être "parvenus à localiser et interpeller Adama Traoré (...) en la circonstance, d’un engagement remarquable et d’une détermination sans faille qui font honneur à la gendarmerie nationale".

Au Journal officiel, il n'y a aucune trace de ces récompenses dont l'existence figure tout de même dans le dossier administratif des trois gendarmes. Depuis, le document a été remis aux enquêteurs. Les trois agents de police ont donc reçu cette récompense alors que quelques mois auparavant, en avril 2019, les juges d’instruction avaient relancé l’enquête en ordonnant une nouvelle expertise médicale et l’audition de plusieurs témoins. 

Cette récompense déshonore toute l’institution de la gendarmerie nationale.

Yassine Bouzrou, l'avocat de la famille d'Adama Traoré

C'est le directeur général de la gendarmerie nationale qui prend la décision de remettre ou non cette décoration qui récompense d'ordinaire un gendarme pour un service exceptionnel, un acte de bravoure au cours duquel il a dû affronter un danger. Un haut gradé de la gendarmerie a précisé auprès de Mediapart que "cette décoration est remise, par exemple, pour un militaire qui a sauvé une personne de la noyade". Il a ajouté que "le message lancé par le DGGN de l’époque, Richard Lizurey, pose problème alors que l’enquête est toujours en cours".


Pour Yassine Bouzrou, l'avocat de la famille de la victime, c'est scandaleux "qu’on puisse décorer des gendarmes pour avoir causé la mort d’un jeune homme lors de son interpellation". Il a précisé que des éléments objectifs "prouvent que les gendarmes sont à l’origine du décès d’Adama Traoré", avant de conclure que cette récompense "déshonore toute l’institution de la gendarmerie nationale, incapable d’enquêter sur les violences commises par ses propres agents".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/