1 min de lecture Société

Mois sans alcool : le défi aura lieu en janvier mais sans l’État

Malgré l'absence de soutien de l'État, une vingtaine d'associations vont s'unir lors du "Mois sans alcool" qui aura bien lieu au mois de janvier prochain.

Il faut une à deux heures pour éliminer un verre d'alcool
Il faut une à deux heures pour éliminer un verre d'alcool Crédit : iStock / Getty Images Plus
Louis Rigaudière et AFP

Une vingtaine d'associations vont s'unir lors du "Mois sans alcool", qui aura finalement lieu en janvier, pour animer une campagne destinée à faire "une pause" dans sa consommation mais sans l'appui de l'État. 

Elles invitent à "relever le Défi de janvier : soit une pause d'alcool pendant un mois pour donner du répit à votre corps (et votre porte-monnaie) mais également faire le point sur la place qu'occupe l'alcool dans votre quotidien et votre sociabilité".

"Les bénéfices sont prouvés: perte de poids, meilleur sommeil, regain d'énergie, meilleure concentration et, à terme, une consommation d'alcool mieux maîtrisée", selon les associations. Cette opération se décline sur le web (www.dryjanuary.fr) et les réseaux sociaux.  Le projet de "Mois sans alcool" "n'avait pas été validé par le ministère de la Santé" avait affirmé le 21 novembre la ministre Agnès Buzyn. Elle avait ajouté que la campagne était "en train d'être travaillée" et qu'elle ne lui avait "pas été proposée".  

Le lobby de l'alcool opposé à cette initiative

La perspective de l'adaptation en France du "Dry January" sous l'égide des pouvoirs publics suscitait depuis plusieurs semaines l'opposition du lobby de l'alcool. Le 14 novembre, lors d'un déplacement en Champagne, le président de la République Emmanuel Macron a rencontré des représentants de la filière.

À lire aussi
Confinement : une étude souligne le douloureux isolement de certains seniors. social
Confinement : une étude souligne le douloureux isolement de certains seniors

"Vous pouvez faire savoir qu'il n'y aura pas de Janvier Sec, nous a-t-il dit", avait alors assuré le coprésident du Comité Champagne, Maxime Toubart, au site spécialisé Vitisphère. Le 20 novembre, les services de l'Elysée n'avaient ni confirmé ni infirmé ces propos prêtés au président. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Alcool Associations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants