1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Martinique : deux visages du mouvement contre l'obligation vaccinale sont décédés du Covid-19
2 min de lecture

Martinique : deux visages du mouvement contre l'obligation vaccinale sont décédés du Covid-19

En novembre dernier, l'intersyndicale avait appelé à une grève générale. Ce serait pendant cette période que deux représentants des syndicats locaux auraient été contaminés par le virus.

Les deux hommes appartenaient à l'intersyndicale qui avait appelé à la grève générale en novembre 2021.
Les deux hommes appartenaient à l'intersyndicale qui avait appelé à la grève générale en novembre 2021.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Martinique : deux visages du mouvement contre l'obligation vaccinale sont décédés du Covid
00:01:38
Martinique : deux visages du mouvement contre l'obligation vaccinale sont décédés du Covid
00:01:33
Adeline Courson - édité par Benoît Leroy

Alain Decaille et Aimé Aga, deux représentants syndicaux étaient opposés à l'obligation vaccinale et au passe sanitaire. Ils appartenaient à l'intersyndicale qui avait appelé à la grève générale en novembre dernier, bloquant l'île pendant dix jours. Ce mercredi 22 décembre, on a appris que les deux hommes ont contracté le coronavirus et qu'ils n'ont pas survécu.


Après plusieurs jours de barrages, les manifestants avaient obtenu la mise en place d'ateliers pour ouvrir le dialogue avec les autorités. C'est à l'occasion d'une réunion que plusieurs syndicalistes auraient été contaminés par le virus. À l'image d'Olivier Labastide, de la fédération des taxis de Martinique. "Les gestes barrières étaient respectés, nous gardions des distances. Est-ce qu'il y a eu des imprudences ? Je ne suis pas médecin", a-t-il déclaré sur RTL. 

Parmi la dizaine de personnes contaminées se trouve également le préfet de l'île, Stanislas Cazelles. "Je suis un exemple parmi d'autres de ces gens qui, même vaccinés, ont eu la Covid. Cela illustre néanmoins l'efficacité du vaccin, puisque je n'ai eu que de légers symptômes pendant quelques jours", explique-t-il à notre micro.

Côté syndicats, en revanche, difficile de savoir qui parmi les malades a pu être sauvé grâce à la vaccination. Aucune communication n'est faite à ce sujet. Si le décès de deux de leurs confrères les touchent, certains campent toujours devant l'Agence régionale de santé, à Fort-de-France, pour demander le retrait de l'obligation vaccinale.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire