1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : pourquoi les éboueurs font-ils grève ?
2 min de lecture

Marseille : pourquoi les éboueurs font-ils grève ?

En grève depuis maintenant cinq jours, les syndicats qui représentent les agents de propreté de Marseille ne veulent pas augmenter leur temps de travail malgré la loi de transformation de la fonction publique qui entrera bientôt en vigueur.

 Un homme passe devant un monticule d’ordures, alors que les agents de propreté de la Marseille sont en grève, le 28 septembre 2021.
Un homme passe devant un monticule d’ordures, alors que les agents de propreté de la Marseille sont en grève, le 28 septembre 2021.
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Marseille : pourquoi les éboueurs font-ils grève ?
05:53
Marseille : "Les éboueurs n'ont pas à passer aux 35 heures", estime Patrice Ayache
05:46
Etienne Baudu - édité par Camille Guesdon

Cinq jours déjà que la grève des éboueurs dure à Marseille. Le ton commence à monter du côté des riverains et des commerçants qui sont exaspérés les poubelles qui débordent. Dans certaines rues du centre-ville à quelques pas du Vieux-Port, les conteneurs commencent à déborder et des sacs poubelles éventrés jonchent les trottoirs.

Alors que les négociations ont à peine débuté, la plupart des habitants dénoncent un mouvement de grève d'un autre temps. La métropole a l'obligation de se mettre en conformité avec la loi des 35 heures. Aujourd'hui, les ripeurs, à l'arrière des camions-bennes travaillent 3h30 par jour sur six jours et la métropole leur propose un temps de travail de 5h42. 

Mais c'est une décision impensable pour les syndicats qui exigent des aménagements pour tenir compte de la pénibilité. Selon Patrick Rué, le secrétaire général Force Ouvrière des agents territoriaux de la ville de Marseille et de la métropole Aix-Marseille-Provence, "il y a une manipulation des chiffres" et affirme que "quand on dit que les éboueurs travaillent 3h30 par jour, ça veut dire que la tournée dure 3h30 par jour et non qu'ils travaillent 3h30 par jour". Pour Patrick Rué, aujourd'hui "on stigmatise les agents". Il estime que "c'est logique" que les éboueurs fassent moins d'heure en raison de la pénibilité du métier.

La grève durera tant que la métropole n'entendra pas les revendications des salariés.

Patrice Ayache, le secrétaire général adjoint Force ouvrière

De son côté, Patrice Ayache, le secrétaire général adjoint FO des agents de la ville de Marseille et de la métropole rappelle que la grève de l'hiver dernier "concernait le privé", alors que cette nouvelle grève concerne les fonctionnaires de la métropole. 

À écouter aussi

La loi de transformation de la fonction publique, qui entre en vigueur le 1er janvier 2022, impose un temps de travail de 35 heures pour tous les fonctionnaires. Le secrétaire général adjoint de Force ouvrière estime que les agents de propreté de Marseille "n'ont pas à passer aux 35 heures", parce "qu'en face de cette loi de transformation de la fonction publique qui a été votée en catimini pendant l'été 2019 (...) il y a un décret datant de 2001, qui permet tout légitimement aux salariés qui travaillent dans des conditions de grande pénibilité d'avoir un temps de travail inférieur aux 35 heures". Patrice Ayache a indiqué que la grève durerait tant que "la métropole n'entendra pas les revendications des salariés". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/