2 min de lecture Société

Littérature : ne dites plus "nègre" mais "prête-plume"

Jeudi 16 novembre, le ministère de la Culture a donné raison au CRAN en jugeant que le mot "nègre" était "inapproprié".

Le ministère de la Culture recommande l'utilisation du mot "prête-plume" plutôt que celle du mot "nègre".
Le ministère de la Culture recommande l'utilisation du mot "prête-plume" plutôt que celle du mot "nègre". Crédit : INDRANIL MUKHERJEE / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Je ne dis pas nègre, je dis 'prête-plume' ou 'écrivain-fantôme'". Jeudi 16 novembre, le Conseil représentatif des Associations noires de France (Cran) a annoncé avoir obtenu gain de cause à l'issue d'une bataille linguistique de plusieurs mois. Dans un communiqué publié sur son site, l'organisme se réjouit que l'utilisation de l'expression "nègre littéraire", qui désigne un écrivain anonyme rédigeant un texte au bénéfice d'une autre personne, soit abandonnée.

"Aujourd’hui, le mot 'nègre' est défini par les dictionnaires Larousse et Robert comme un terme raciste. Il n’y a donc pas de bonnes façons de l’employer et ce n’est pas en lui accolant l’attribut 'littéraire' que cela le rend plus convenable", expliquait Nelly Buffon, directrice d'agence littéraire dans une pétition publiée au début de l'année 2017. Le texte adressé entre autre au délégué général à la langue française et à la langue de France, Loïc Depecker, avait recueilli plus de 25.000 signatures.

"Prête-plume" ou "écrivain-fantôme"

"À titre personnel, je donne un avis favorable à cette démarche", avait-il déclaré Loïc Depecker à la suite d'une rencontre avec Nelly Buffon et Louis-Georges Tin, président du Cran, associé à la démarche. Mais ce n'est qu'en début de semaine que la ministre de la Culture Françoise Nyssen a officialisé la décision. "Loïc Depecker m'a appelé lundi pour me dire que le ministère avait validé sa recommandation", explique le Président du Cran, Louis-Georges Tin, joint par RTL.fr

À lire aussi
Paris est souvent victime de pics de pollution (illustration) transports
DIAPORAMA - Découvrez la nouvelle campagne anti-pollution du gouvernement

Dans sa décision, le ministère de la Culture préconise l'utilisation du mot "prête-plume" plutôt que du terme colonialiste "nègre". "Cette recommandation sera envoyée aux professionnels de l’édition et des médias afin qu’ils en tiennent compte et modifient leurs usages en conséquence", précise le communiqué du Cran qui ajoute la possibilité d'utiliser l'expression "écrivain-fantôme", traduction littérale de l'anglais "ghoswriter".

Cette nouvelle victoire s'inscrit pour le Cran dans une série importante de batailles linguistiques. L'organisation rappelle ainsi qu'elle a réussi à "débaptiser des pâtisseries nommés 'négro' ou 'Bamboula'". "À l’heure où la France débat de la nécessité de lutter contre le sexisme dans le langage, le Cran rappelle qu’il faut pareillement éradiquer le racisme dont le langage est malgré nous le vecteur", conclut Louis-George Tin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Littérature Discriminations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791010449
Littérature : ne dites plus "nègre" mais "prête-plume"
Littérature : ne dites plus "nègre" mais "prête-plume"
Jeudi 16 novembre, le ministère de la Culture a donné raison au CRAN en jugeant que le mot "nègre" était "inapproprié".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/litterature-ne-dites-plus-negre-mais-prete-plume-7791010449
2017-11-17 18:12:22
https://cdn-media.rtl.fr/cache/qjXa-eTz-swWZEiihLvraQ/330v220-2/online/image/2017/1117/7791010559_le-ministere-de-la-culture-recommande-l-utilisation-du-mot-prete-plume-plutot-que-celui-du-mot-negre.jpg