1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Les militaires de l'opération Sentinelle cibles d'attaques depuis 2015
2 min de lecture

VIDÉO - Les militaires de l'opération Sentinelle cibles d'attaques depuis 2015

Une voiture a foncé sur des militaires à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) mercredi 9 août 2017. 6 soldats ont été blessés. Depuis le lancement de l'opération Sentinelle en janvier 2015, plusieurs attaques ont été menées contre des militaires.

Des militaires à Levallois, mercredi 9 août 2017
Des militaires à Levallois, mercredi 9 août 2017
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Les militaires de l'opération Sentinelle cibles de plusieurs attaques depuis 2015
01:16
Loïs Richard & AFP

Une voiture a foncé sur des militaires à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) mercredi 9 août 2017. 6 soldats ont été blessés et un homme a été interpellé. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

7.000 soldats sont mobilisés sur le territoire national dans le cadre de l'opération Sentinelle lancée en janvier 2015 après les attentats de Charlie Hebdo. Les militaires qui patrouillent les rues des villes françaises sont régulièrement pris à partie ou agressés. Plus rarement, les soldats de l'opération Sentinelle sont attaqués par des individus pour un motif idéologique.

Le 3 février 2015 à Nice, 3 soldats en faction devant un centre communautaire juif sont agressés par un homme armé d'un couteau. Le 1er janvier 2016, un individu fonce en voiture sur des militaires devant la mosquée de Valence.

Le 3 février 2017, un homme armé de machettes attaque 4 militaires au Carrousel du Louvre. Le 18 mars 2017, un homme est tué par des soldats de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly. Il s'était emparé du fusil d'une militaire en patrouille après l'avoir menacé avec un pistolet à grenaille.

Des soldats devenus cibles, dénoncent plusieurs experts

À lire aussi

En dehors de la sécurisation de la rue de Charonne le soir des attentats du Bataclan le 13 novembre 2015, les militaires de l'opération Sentinelle ne sont jamais intervenus pour protéger autre chose qu'eux mêmes, a déclaré à l'AFP le chercheur Elie Tenenbaum. "Nous avons distribué sur le territoire national des cibles", estime de son côté l'historienne Bénédicte Chéron.

Le dispositif est aussi critiqué par d'anciens militaires comme le général Vincent Desportes qui estime que l'opération "fournit aux terroristes des cibles militaires claires pour qui veut les frappes", ou comme le colonel Michel Goya qui écrit sur son blog que "strictement aucun attentat, de quelque origine qu'il soit, n'a jamais pu être empêché par cette présence".

Emmanuel Macron a annoncé en juillet que l'opération Sentinelle devrait être "revue en profondeur" à la rentrée.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/