1 min de lecture Coronavirus

Les infos de 6h30 - Déconfinement : les auto-écoles s'adaptent malgré les difficultés pratiques

Les auto-écoles sont autorisées à rouvrir leurs portes. Mais il est parfois difficile, voire impossible, de faire respecter les gestes barrières, notamment pendant les leçons de conduite.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Déconfinement : les auto-écoles s'adaptent malgré les difficultés pratiques Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP ARCHIVES / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Youen Tanguy

Les auto-écoles peuvent de nouveau accueillir les élèves depuis ce mercredi 13 mai. Mais l’association des auto-écoles en colère dénonce des conditions sanitaires beaucoup trop vagues. 

A Colomiers, près de Toulouse, la gérante d'une auto-école craint le pire : "La colère, le stress, la peur, tout y est, confie-t-elle. On doit se débrouiller avec les moyens du bord". Car si un élève devait être contaminé au coronavirus, c’est sa responsabilité pénale qui serait engagée. Elle a pourtant pris de nombreuses mesures : gels, désinfectants, sprays aérosol pour les voitures, visière et masques pour les moniteurs, etc.

"Nous avons aussi commandé des housses, mais on vient d’apprendre qu’elles risquent d’être dangereuses puisque si besoin d’une intervention rapide sur le frein, on risque de glisser", ajoute-t-elle.

Pour faire respecter les gestes barrières et les recommandations sanitaires, elle a donc décidé que seules les leçons de code par demi groupe et les leçons de moto, où le conducteur est seul sur son véhicule, allaient reprendre.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
Le maire de Nice Christian Estrosi, portant un masque le 1 avril 2020 épidémie
Coronavirus : Christian Estrosi propose des tests sérologiques gratuits à ses habitants

Agriculture - Seuls 15.000 Français ont été recrutés via le site "Des bras pour ton assiette", qui met en lien les agriculteurs et les personnes sans emploi ou au chômage partiel.

ParisAprès le Canal Saint-Martin lundi soir, les forces de l'ordre sont intervenues Parvis du Sacré-Cœur mardi soir en raison de rassemblements. Aucun infraction n'a été constatée, "mais si tout le monde décide de se retrouver au même endroit, ça va poser problème", dit-on à la mairie de Paris.

Emploi - Dans les Hauts-de-Seine, une entreprise a licencié une cinquantaine de salariés suite à la crise sanitaire. Une quinzaine d'entre eux ont décidé de saisir les prud’hommes. Et ils pourraient bien obtenir gain de cause.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Le journal Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants