1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 6h - Rentrée des classes : quel protocole pour limiter la propagation du coronavirus ?
3 min de lecture

Les infos de 6h - Rentrée des classes : quel protocole pour limiter la propagation du coronavirus ?

Douze millions d'élèves français retrouvent les bancs de l'école ce jeudi 2 septembre, avec un protocole strict pour limiter la propagation du virus.

La rentrée scolaire dans un établissement parisien, le 2 septembre 2014 (illustration).
La rentrée scolaire dans un établissement parisien, le 2 septembre 2014 (illustration).
Crédit : AFP / Archives, Fred Dufour
Le journal RTL de 6h du 02 septembre 2021
13:11
Marie Guerrier - édité par Florine Boukhelifa

Après deux mois de vacances d'été, le grand jour est arrivé pour les douze millions d'élèves français. Une rentrée des classes 2021 marquée par l'épidémie de coronavirus, alors que le virus circule cinq fois plus que l'année dernière chez les moins de 20 ans. Dans ces conditions, une question : comment éviter que le variant Delta ne s'infiltre dans les classes françaises ? 

Ce jeudi 2 septembre, tous les élèves sont accueillis en présentiel et portent le masque en intérieur à partir du CP. En extérieur, le niveau 2 ne prévoit pas le port du masque, mais les préfets et chefs d'établissement ont pu l'imposer localement. Comme l'année dernière, il faut respecter les gestes barrières, la désinfection des surfaces, l'aération régulière, la limitation du brassage des élèves et l'installation de capteurs de Co2, fournis par les collectivités locales, est encouragée. Des purificateurs d'air peuvent également être utilisés dans les salles qui sont difficiles à ventiler. 

Dans les établissements scolaires, aucun passe sanitaire n'est exigé, ni pour les élèves, ni pour les enseignants ou encore les parents qui pourront accompagner leurs enfants dans les conditions d'accueil déterminées par les écoles. 

Le vaccin dans les écoles

Ce jour de rentrée scolaire marque également le début de la vaccination dans certains établissements, notamment dans la Somme, le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes. À Versailles, le processus débutera vendredi, à partir de mardi prochain à Paris. Petit à petit, cela se mettra en place partout : soit les élèves seront accompagnés dans un centre de vaccination, soit des équipes mobiles gérées par les ARS agences régionales de santé viendront faire les injections dans les collèges et lycées. La mesure ne concerne que les plus de 12 ans, avec une autorisation parentale pour les moins de 16 ans.

À lire aussi

Les collégiens et lycéens non vaccinés qui se retrouvent cas contact d'un élève positif dans leur classe seront isolés 7 jours, tandis que les élèves cas contact vaccinés pourront continuer à aller en cours. À l'école primaire, où les élèves sont trop jeunes pour être vaccinés, un cas positif entraîne la fermeture de toute la classe pendant 7 jours.

Au-delà du risque sanitaire, il existe d'autres nouveautés pour cette rentrée scolaire. Après les CP et les CE1, les grandes sections vont à leur tour être dédoublées en réseau d'éducation prioritaire. Cette année, la priorité sera également à la lecture, Emmanuel Macron en a d'ailleurs fait une grande cause nationale.

Dans les collèges, une option "français et cultures antiques", avec du grec et du latin est expérimentée en 6ème dans les établissements les moins favorisés. Du côté des lycées, une nouvelle spécialité a été créée dans une centaine d'établissements : l'éducation physique, pratiques et cultures sportives. En première et terminale, fini les épreuves communes pour les matières du tronc commun. Désormais, 40% de la note finale du bac reposera sur le contrôle continu. Le ministère lance ainsi le grand chantier de l'évaluation, pour une notation juste et objective des lycéens. 

À écouter également dans le journal

Football - L'équipe de France a fait son grand retour mercredi 1er septembre lors d'un match nul face à la Bosnie-Herzégovine (1-1).

Météo - Le maire de New York a décrété l'état d'urgence après que d'importantes trombes d'eau se sont abattues sur la ville dans la nuit de mercredi à jeudi 2 septembre, au passage des restes de l'ouragan Ida.

Politique - Arrivé à Marseille mercredi 1er septembre pour une visite de trois jours, Emmanuel Macron a promis de "ne rien lâcher" face aux dealers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/