1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 12h30 - SNCF : pourquoi la crise s'étend au sein de l'entreprise
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - SNCF : pourquoi la crise s'étend au sein de l'entreprise

Des contrôleurs de la ligne Paris-Strasbourg ont annoncé un débrayage, le 8 novembre prochain. Un secteur de plus touché par la grève et une SNCF au plus mal.

Des contrôleurs de la SNCF à la gare du Nord le 23 octobre 2018.
Des contrôleurs de la SNCF à la gare du Nord le 23 octobre 2018.
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
RTL Midi du 07 novembre 2019
29:27
RTL Midi du 07 novembre 2019
29:27
Éric Vagnier - édité par Noé Blouin

Secteur après secteur, la SNCF est touchée par la grève. Les contrôleurs ont ainsi choisi de débrayer le 8 novembre prochain, sur la ligne Paris-Strasbourg. En parallèle, un mouvement est toujours en cours à l’atelier de maintenance des TGV Nord On se souvient également du droit de retrait des conducteurs des TER, le tout sans compter la grande journée de mobilisation du 5 décembre.

La direction de la SNCF et le gouvernement sont en train de payer le passage en force de la réforme ferroviaire, une vraie fausse concertation qui n'a rien donné, 3 mois de grève pour rien et l'instauration des nouvelles règles qui bousculent les repères des cheminots. Les syndicats reprochent également la fin du statut pour les nouveaux embauchés, la fin du monopole, la fin du statut d'entreprise public et la fin du régime spécial de retraite qui se profile à l'horizon.

"Les cheminots se sont sentis [...] agressés par le gouvernement", affirme Bernard Aubin, secrétaire général de la fédération indépendante du rail, qui rappel que le Premier ministre a avait justifié la réforme ferroviaire en indiquant que la : "la SNCF coûte de plus en plus cher, fonctionne de plus en plus mal". Des propos qu'on "très mal pris" les cheminots déclare-t-il pour RTL.

"Il y a aussi une responsabilité de l'entreprise, c'est le développement de la technocratie. Donc ça marche moins bien. Les cheminots, au lieu de tirer des trains, passent la moitié de leur temps à redresser des dysfonctionnements qui sont dus à cette désorganisation. Ce sont des cheminots qui sont pris entre le marteau et l'enclume", ajoute Bernard Aubin. D'où ces montées de fièvre qui se multiplient dans toute l'entreprise.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Radicalisation - Un employé radicalisé du Tribunal de grande instance de Paris a été muté. Affecté à la surveillance des geôles au sous-sol du tribunal, il a été transféré dans un service administratif.

Pédophilie - La commission sur la pédophilie dans l’Église a recueilli 2.800 témoignages en 5 mois. Près de 9 victimes sur 10 étaient mineures au moment de ces agressions.

Migrant - La moitié des camps du nord-est de Paris ont été évacué, ce jeudi 7 novembre. En tout, 1.600 personnes ont été déplacées, le préfet de police promet qu'il s'agissait de la dernière évacuation.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/