2 min de lecture Marseille

Les actualités de 6h30 - Marseille : le ras-le-bol de 1.600 "délogés" après le drame de Noailles

Un mois et demi après l'effondrement d'immeubles en plein centre de Marseille, plus d'un millier et demi de personnes ont été expulsées dans l'attente d'un logement plus sûr.

Micro RTL générique Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Les actualités de 6h30 - Marseille : le ras-le-bol de 1.600 personnes délogées Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Hugo Amelin et Clémence Bauduin

À Marseille, un conseil municipal un peu spécial va se tenir ce jeudi 20 décembre, un mois et demi après le drame de la rue d'Aubagne. Le 5 novembre, huit personnes mourraient dans l'effondrement de deux immeubles en plein centre-ville. La tragédie a braqué les projecteurs sur l'habitat indigne. Depuis, près de 200 immeubles ont été évacués, nécessitant le relogement d'environ 1.600 personnes. La plupart vivent encore à l'hôtel et elles n'en peuvent plus.

Amel et ses trois enfants ont été expulsés de leur T3 il y a 45 jours. Depuis, ils vivotent dans une chambre d'hôtel. "J'ai deux enfants malades, du jour au lendemain je me retrouve dans un hôtel sans veste pour mes enfants, sans chaussures, sans rien du tout", raconte la mère de famille, les yeux cernés.

"L'hôtel, dans tous les cas, c'est de la précarité. Pour les gens c'est un déracinement total, ils perdent tout d'un coup", explique un membre du Collectif du 5 novembre. Seules 70 personnes ont pour l'heure été relogées. Le maire, Philippe Gaudin, est en première ligne des critiques. D'ailleurs, ce conseil municipal avait été reporté une première fois par crainte de troubles à l'ordre public.

À lire aussi
Un jeune Normand devient producteur de cannabis après une formation en jardinage Pôle emploi (illustration) expérience
Le cannabis thérapeutique testé pour la première fois à Marseille

À écouter également dans ce journal

Hôpitaux - Comment peut-on aujourd'hui mourir aux urgences sans même avoir été pris en charge ? C'est la question après la mort d'une femme de 55 ans à l'hôpital Lariboisière à Paris. Son corps a été découvert mardi matin presque 12 heures après son admission pour une fièvre et de forts maux de tête.

Police - Ils réclamaient une prime et finalement, les policiers ont obtenu bien plus. Après une journée d'action toute symbolique et quelques heures de négociation, le ministère de l'Intérieur a finalement accepté d'augmenter les salaires et de s'attaquer au vaste chantier du paiement des millions d'heures supplémentaires en souffrance.

Enseignement supérieur - La saison 2 de Parcoursup débute ce jeudi. Le système a été inauguré l'an dernier après le fiasco du dispositif APB, Admission Post Bac, et il avait été la cible de nombreuses critiques lors de sa première édition : trop d'attente, trop d'incertitudes. Des ajustements ont donc eu lieu.

Sport - Le monde du rugby est en pleine remise en question après le décès de Nicolas Chauvin, dont les obsèques ont été célébrées hier à Paris. Le jeune espoir du Stade Français, âgé de 18 ans seulement, est décédé des suites d'un double plaquage. Un nouvel accident qui fait électrochoc. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Précarité Immeuble
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795985840
Les actualités de 6h30 - Marseille : le ras-le-bol de 1.600 "délogés" après le drame de Noailles
Les actualités de 6h30 - Marseille : le ras-le-bol de 1.600 "délogés" après le drame de Noailles
Un mois et demi après l'effondrement d'immeubles en plein centre de Marseille, plus d'un millier et demi de personnes ont été expulsées dans l'attente d'un logement plus sûr.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-actualites-de-6h30-marseille-le-ras-le-bol-de-1-600-deloges-apres-le-drame-de-noailles-7795985840
2018-12-20 07:33:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Qj5-M5zuaiak8HUyMRKISQ/330v220-2/online/image/2018/1105/7795448727_les-gravats-sont-peu-a-peu-charges-a-bord-de-camion-pour-degager-la-rue-d-aubagne.jpg