1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Légion d'honneur au prince saoudien : pourquoi sa remise relève aussi d'une tradition diplomatique
1 min de lecture

Légion d'honneur au prince saoudien : pourquoi sa remise relève aussi d'une tradition diplomatique

REPLAY - La justification Jean-Marc Ayrault de la décoration en catimini du prince saoudien Mohammed ben Nayef interpelle.

Une médaille de la Légion d'honneur (illustration)
Une médaille de la Légion d'honneur (illustration)
Crédit : SIPA / FRANCK LODI
Légion d'honneur : pourquoi sa remise relève aussi d'une traditio
01:33
Cyprien Cini & Loïc Farge

La remise de la plus haute distinction française à un dignitaire d'un des régimes les plus décriés au monde (l'Arabie Saoudite a exécuté 70 personnes l'an dernier) continue de faire polémique. Lundi 7 mars, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, en frôlant un lapsus lourd de sens, l'a ainsi justifié : "C'est une tradition démocra... diplomatique". Une tradition diplomatique ? Effectivement, il arrive que la France remette la Légion d'honneur à des chefs d'État ou des dictateurs peu recommandables du point de vue des droits de l'homme.

C'est le ministre des Affaires étrangères qui propose un nom. À la différence de la Légion d'honneur classique, il n'y a pas de publication des Légions d'honneur diplomatiques, généralement remises en catimini. Problème pour l'État français : celui qui la reçoit est en revanche assez content de le dire de retour au pays. Du coup, cela finit par se savoir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/