1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Maltraitance dans les Ehpad : 3 questions sur l'enquête visant Orpéa
2 min de lecture

Maltraitance dans les Ehpad : 3 questions sur l'enquête visant Orpéa

ÉCLAIRAGE - Dans "Les fossoyeurs", le journaliste dénonce les pratiques d'Orpéa, leader mondial des Ehpad et des cliniques. Le groupe réfute ces accusations.

Une personne âgée dans un Ehpad (illustration)
Une personne âgée dans un Ehpad (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Lison Bourgeois

220 Ehpads rien qu'en France. Le groupe Orpéa est un véritable mastodonte dans le secteur de l'accueil de personnes âgées. Bien loin d'un souci du soin ou d'une volonté altruiste, ce serait plutôt le filon lucratif qui intéresse le groupe. C'est en tout cas le constat fait par le journaliste Victor Castanet entre les lignes des Fossoyeurs, publié chez Fayard

L'objectif de l'auteur n'est d'ailleurs pas d'accuser les "petites mains" des établissements d'accueil (aide soignante, auxiliaire de vie ou employés...) mais plutôt les décideurs. Il dénonce une forme de marché rémunérateur qui s'appuie sur une maltraitance illégale.

C'est une véritable enquête sur la gestion de ces établissements qui fait froid dans le dos. Le leader mondial des Ehpads et des cliniques, nommé Orpéa, est accusé de maltraitance envers les résidents.

Que dénonce le journaliste dans son enquête ?

Rationnement sur les couches, les biscottes, les produits de santé, hiérarchie sociale en fonction des étages... Dans ce livre, le journaliste révèle la gestion d'Orpéa. Ce leader mondial des Ehpads et des cliniques aurait maltraité ses résidents. Un constat effrayant qui concerne plusieurs Ehpads situés en France.

À écouter aussi

Témoignages et documents à l'appui, il dénonce les méthodes d'un système ultra rentable. Selon les mots du journaliste, les personnes âgées sont rationnées, abandonnées dans leurs excréments et parfois laissées sans soins pendant des jours. L'enquête de Victor Castanet révèle un véritable "business" des maisons de retraite privées. 

Quel lien entretient le groupe avec Xavier Bertrand ?

"Au-delà des questions de maltraitance, je raconte aussi l'impunité de ce groupe qui m'a été rapportée par plusieurs anciens hauts cadres dirigeants, dont certains parlent en leur nom, et qui me parlent d'une question très sensible qui est celle des autorisations", explique le journaliste Victor Castanet au micro de RTL matin ce mardi 25 janvier.

En effet, pour ouvrir un établissement de santé il faut "un agrément de la part de l'État, des Conseils départementaux et des Agences régionales de santé". Ce serait donc pour obtenir un appui supplémentaire que le groupe Orpéa aurait noué des relations privilégiées avec le ministre de Santé de l'époque, Xavier Bertrand. Joint par RTL, celui-ci se laisse le droit de réagir à ces propos.

Comment Orpéa a réagi à ces accusations ?

Le groupe Orpéa dénonce fermement une enquête à charge. Le directeur général, Yves Lemasne, conteste les faits racontés dans le livre : "On a toujours placé le bien-être des résidents avant tout autre aspect", assure-t-il. Ce dernier met aussi en avant le fait que "95% des gens considèrent que nous effectuons notre métier très correctement".

"Il peut y avoir ponctuellement des périodes où l'on a des imperfections mais notre engagement est d'y remédier dans les plus brefs délais", indique Yves Lemasne. "Ce sont plutôt des dysfonctionnements d'organisation, jamais chez Orpéa nous avons rationné quoique ce soit, c'est absolument faux", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/