1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 7h30 : collision à Millas, les barrières étaient-elles levées ?
2 min de lecture

Le journal de 7h30 : collision à Millas, les barrières étaient-elles levées ?

REPLAY - Un témoignage rapporte que les barrières de sécurité du passage à niveau de Millas, où a eu lieu la collision entre un ter et un car scolaire, n’étaient pas abaissées. L’enquête ne fait que débuter.

Un grave accident est survenu vendredi 14 décembre 2017 à Millas près de Perpignan (Pyrénées-Orientales)
Un grave accident est survenu vendredi 14 décembre 2017 à Millas près de Perpignan (Pyrénées-Orientales)
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Le journal de 7 h 30 : Collision à Millas, les barrières étaient-elles levées ?
00:06:12
Amandine Bégot

Les barrières étaient-elles levées ? C’est la question que tout le monde se pose au lendemain de la tragique collision entre un train régional et un car scolaire à Millas (Pyrénées-Orientales), jeudi 14 décembre en fin d’après-midi, à hauteur d’un passage à niveau. Le bilan, très lourd, est de quatre morts et vingt blessés dont dix graves.

La question du fonctionnement des barrières de sécurité se pose suite àun témoignage troublant. Un homme explique que son fils était à proximité des lieux lorsque l’accident a eu lieu. Il a immédiatement envoyé une photo à son père. "Ce qui m’a surpris, explique ce dernier, c’est que les barrières ne sont pas cassées. Elles sont levées."

Les autorités préfèrent attendre l’avancée de l’enquête pour se prononcer sur cette possibilité. La thèse de l’erreur humaine n’est pas exclue non plus, mais il faudra attendre le rétablissement de la conductrice du bus, grièvement blessée, pour exploiter son témoignage crucial.

La scène a en tout cas choqué tout le collège où sont scolarisées les victimes. Les secouristes ont relaté des scènes particulièrement difficiles, d’enfants coincés sous des tôles et dont les téléphones sonnaient sans arrêt, un parent inquiet tentant d’avoir des nouvelles. Une scène de guerre pour le maire de Perpignan, très affecté, qui a décrit un bus coupé en deux. Une cellule psychologique a été ouverte au collège de Millas. Elle vise à soutenir les élèves, mais aussi le personnel enseignant, très touché.

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi

SOCIÉTÉ - Après trois semaines, les Restos du cœur affichent une hausse de fréquentation de  2%. Plus inquiétant, les Restos bébés du cœur sont très sollicités. D’une manière générale, un tiers des bénéficiaires ont moins de 15 ans. Il est toujours possible de faire un don sur Restosducoeur.org

POLITIQUE - Pas de rancœur de la part de François Hollande, invité de RTL soir jeudi 14 décembre. L’ancien président de la République se défend d’avoir des regrets quant à sa non candidature à un second mandat.  J’estime que ce choix fait en décembre était le choix de la responsabilité. On ne refait pas l’histoire.

CULTURE - La complainte du roi Renaud, inédit d’Édith Piaf va retrouver les bacs. Retrouvé chez un particulier, ce titre était trop long à l’époque pour être mis sur un disque 25 tours classique, et a fini par être oublié.  Il avait été enregistré avec les Compagnons de la chanson.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/