1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le journal de 18h : Bardet toujours troisième, derrière Uran et Froome
3 min de lecture

Le journal de 18h : Bardet toujours troisième, derrière Uran et Froome

La première étape alpestre du Tour 2017 a permis à Rigoberto Uran de prendre deuxième place du classement général, devant Romain Bardet et un Fabio Aru en perdition.

7779179350_generique-6
7779179350_generique-6
Le journal de 18h : Bardet toujours troisième, derrière Uran et Froome
15:57
Julien Sellier

De retour dans les Alpes, les coureurs ont relié La Mure à Serre-Chevalier ce mercredi 19 juillet dans le Tour de France. Le Slovène Primoz Roglic s'est imposé au terme d'une étape marquée par les abandons. Romain Bardet consolide un peu plus sa place sur le podium à Serre-Chevalier. Le Français Romain Bardet reste troisième malgré de nombreuses attaques après une explication entre cadors dans le Col du Galibier. Chris Froome conserve quant à lui le maillot jaune

Dans une échappée avec notamment Alberto Contador, Primoz Roglic a été plus fort que les autres dans la montée du Galibier. Impressionnant sur la fin de la course, il s'est imposé en solitaire. Derrière lui, les leaders du classement général se sont livrés à une explication. Romain Bardet a tenté plusieurs fois de décrocher Froome, mais le Britannique a résisté à tous ses assauts. Avec pas moins de sept difficultés, la course a porté les coureurs en très haute altitude, jusqu'à 2642 mètres. De la vallée au sommet, ce sont pas moins de 29,6 kilomètres de montée sur une pente moyenne de l'ordre de 7 % qu'ils ont dû affronter. On notera aussi la présence d'Emmanuel Macronvenu ce mercredi sur la route du Tour de France, pour suivre la fin de la 17e étape.

À écouter également dans ce journal :

- Emmanuel Macron face à une crise historique. C'est du jamais vu depuis la Guerre d'Algérie. Le chef d'état-major des Armées a démissionné ce mercredi 19 juillet au matin. Pierre de Villiers avait critiqué les économies demandées à la Défense. Il avait alors été sèchement recadré par le président. "Je considère ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle auquel je crois pour garantir la protection de la France", a-t-il écrit dans un communiqué. Le nom de son remplaçant a été annoncé à l'issue du Conseil des Ministres. Il s'agit de François Lecointre, le chef du cabinet militaire de Matignon. Édouard Philippe a ensuite assuré le service après vente à l'Assemblée.

- C'est toute l'opposition qui critique la décision jugée autoritaire du président de la République. La méthode du chef de l'État ne passe pas. Des voix s'élèvent aussi dans l'armée pour regretter cette démission et dénoncer l'attitude d'Emmanuel Macron. Le Général Vincent Desportes était l'invité de RTL Midi et regrette cette "rupture entre le chef des Armées et toute une institution". 
 
- Bruno Le Maire accueilli fraîchement par les GM&S dans la Creuse. La justice rendra sa décision sur la reprise du site lundi. Elle examine le dossier depuis aujourd'hui. Les salariés réclament toujours des investissements supplémentaires à leurs clients Renault et PSA pour moderniser et sauver leur usine. Ils veulent aussi des primes extra légales pour les licenciés. Seuls 120 postes sur 277 devraient être conservés. Autant dire que les ouvriers n'attendent plus grand-chose de Bercy. Le climat était très tendu. 

À lire aussi

- Les tarifs réglementés du gaz doivent disparaître. Le Conseil d’État a annulé un décret datant de mai 2013 encadrant la fixation de ces tarifs. Plus de 5 millions de consommateurs sont concernés par cette décision. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués depuis plus de 70 ans par Engie vont devoir cesser d’exister pour se conformer au droit européen.

- Le CSA autorise TF1 à couper ses journaux. Le CSA a autorisé ce mercredi TF1 à introduire des publicités au milieu de ses JT, comme peuvent déjà le faire les autres chaînes, a annoncé le régulateur ce mercredi. 

- Et puis le dossier Vincent Lambert qui ressurgit. Le Conseil d'État place les médecins face à leurs responsabilités. Il a jugé mercredi "illégale" la suspension de la procédure d'examen de l'interruption des traitements du patient, hospitalisé dans un état végétatif depuis 2008. 

- L’historien, romancier et académicien Max Gallo s’est éteint à l’âge de 85 ans. Il avait mis l’histoire et ses grands personnages à la portée de tous. Homme politique, il s’était engagé auprès de François Mitterand.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/