1 min de lecture Coronavirus France

Le couvre-feu "va être assez bien accepté", estime un sociologue sur RTL

INVITÉ RTL - Face au couvre-feu imposé par Emmanuel Macron dès ce samedi 17 octobre à "0 heures", le sociologue Jean Viard estime que "la majorité des gens ne vont ni au spectacle, ni au restaurant le soir". Selon lui, la mesure devrait ainsi être bien acceptée par la population qui garde plus de libertés que lors du confinement.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Couvre-feu : "Ça va être assez bien accepté", estime un sociologue Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Ugolini

Pour éviter un engorgement des services de santé, Emmanuel Macron a annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 21h à 6h du matin dès samedi 17 octobre à "0 heures", dans neuf métropoles en zone d'état d'alerte maximale. Cela concerne 20 millions de personnes. Il y a donc de moins en moins de libertés pour les Français, qui ont fait beaucoup d'effort avec le confinement.

Toutefois, "la majorité des gens ne vont ni au spectacle, ni au restaurant le soir", relativise le sociologue Jean Viard sur RTL ce jeudi 15 octobre. Selon lui, "les gens ont peur et on a tous envie de se protéger" contre le virus donc "ça va être assez bien accepté". Jean Viard estime en effet que les Français gardent malgré tout plus de libertés que lors du confinement. "On peut aller travailler, on faire ses études, on peut sortir le week-end", rappelle le sociologue. 

Il estime que malgré le couvre-feu, les Français ont encore "la possibilité de prendre de l'air" et qu'ils ont envie d'endiguer l'épidémie et de protéger leur famille face au coronavirus. "On est en train de mener une bataille", rappelle-t-il.  

On a conscience de sauver des centaines de milliers de vie

Jean Viard, sociologue, sur RTL.
Partager la citation

Pour le sociologue, les gens sont au courant de leur responsabilité dans la lutte contre l'épidémie. "On a conscience de sauver des centaines de milliers de vies", martèle-t-il. S'il a conscience de la difficulté économique dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes face à ces mesures de restriction sanitaire, pour Jean Viard, si "c'est extrêmement dur, c'est encore plus dur pour les hôpitaux". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Épidémie Psychologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants