1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Crise des réfugiés : une solidarité à géographie variable en Europe
4 min de lecture

Crise des réfugiés : une solidarité à géographie variable en Europe

REPLAY - Tandis que l'Allemagne a ouvert ses frontière et que la France a assuré accueillir 24.000 migrants en deux ans, le Danemark durcit ses lois envers les réfugiés.

Adeline François
Adeline François
Crédit : Maxime Villalonga
REVUE DE PRESSE 08/09/15
06:20
Adeline François

Dans la famille Hassan, à Gaziantep, ville du sud de la Turquie à la frontière syrienne, le journal de 20 h est immanquable. Il s'agit pour cette famille de réfugiés syriens d'avoir des nouvelles de ceux qui sont partis relate Hala Kodmani dans son reportage "En Turquie, l'appel de l'Europe", publié dans Libération ce mardi 8 septembre.
 
Si les Hassan ont décidé de rester, à Gaziantep, qui accueille plus de 400.000 Syriens ayant fui la guerre, le départ pour l'Europe occupe les esprits. Parce que c'est encore l'été, saison propice à ces traversées périlleuses, mais aussi et surtout parce qu'ils ont perdu tout espoir de solution en cette 5e année et qu'ils savent que le provisoire des camps va durer, la tentation de la migration devient de plus en plus grande. Pourquoi en effet ne pas tourner la page pour redémarrer une vie au loin ? Le rêve devient accessible, même pour ceux qui n'y songeaient pas, avec la levée des barrières en Allemagne. Les dernières déclaration de la chancelière ont été accueillis avec des youyous.

Une solidarité à géographie variable

Alors que François Hollande a annoncé lundi lors de sa conférence de presse que la France allait accueillir 24.000 migrants sur deux ans, la quasi totalité de presse quotidienne régionale dit "bienvenue" aux réfugiés en Une ce mardi matin. "Grenoble dit oui à l'accueil des migrants" en Une du Dauphiné Libéré, 'La Charente prête a accueillir des réfugiés" titre La Charente Libre tandis que Presse Océan reste plus discret en publiant en manchette, "Élan de solidarité pour les réfugiés". "La Lorraine prendra sa part" assure le Républicain Lorrain, tandis que le Berry Républicain indique que "Le Cher se prépare à l'accueil des migrants", tout comme les Ardennes selon L'Ardennais.

À l'inverse au Danemark, les règles envers les réfugiés se sont durcies. Valeurs Actuelles et le journal francophone libanais l'Orient Le Jour se penchent sur cette publicité que le Danemark se paye dans tous les journaux du Liban, qui compte actuellement plus de 1,2 million de réfugiés. Cette publicité informe des nouvelles règles pour les réfugiés : réduction de 50% des allocations, impossibilité du rapprochement familial durant la première année, permis de résidence permanent accordé pas avant 5 ans, obligation de parler et de comprendre le danois... La droite danoise avait remporté les législatives en juin dernier en bonne partie grâce au Parti du peuple , un parti anti-immigration qui est arrivé deuxième. 

Hollande déçoit

Au lendemain de sa conférence de presse, François Hollande occupe tous les éditorialistes ce mardi. Tous semblent déçus et peu convaincus par les annonces du président, même s'ils saluent celle concernant justement l'accueil des réfugiés. Un  bémol toutefois dans L'Humanité, "ce chiffre (de 24.000) est bien en retrait sur les capacités d'accueil d'un pays comme le nôtre", regrette Patrick Apel-Muller qui résume  poétiquement le grand oral  du chef de l’État : "du souffle nous était promis et nous n’eûmes qu'un zéphyr". C'est aussi ce que dit  Michel Urvoy, dans Ouest France. Il a vu une conférence de presse "sans souffle qui ne fera pas date dans l'histoire". "Qui suait l'ennui", estime Philippe Reinhard, de L’Éclair des Pyrénées. "  trop tard, trop peu, trop flou", commente Bruno Dive, de Sud Ouest. "Le grand flou", titre pour sa part Le Parisien.

Adieu phénoménale Claire Chazal

À lire aussi

Ce n'est pas sur le chef d'État mais sur la reine du JT que Le Parisien fait par ailleurs sa Une. Le départ de Claire Chazal de TF1, dont elle présentait le 20h depuis près de 25 ans, est "La fin d'une époque" titre le quotidien. "Madame monsieur adieu" dit le journal qui croit savoir que la rédaction de TF1 était hébétée lundi après-midi. Dans son édito, Stéphane Albouy cite la fameuse chanson, "Dans le journal de Claire Chazal", tube  écrit en 1996. Une chanson de fin de banquet  vaut parfois mieux que toutes les courbes d'audience.

Libération de son coté se demande ce qu'il adviendra des couvertures de Paris Match que la présentatrice avait pris l'habitude squatter chaque été . "La reine tire sa révérence" titre Le Figaro qui a révélé l'information.

Astérix n'a pas toujours pas de Rolex

"Le papyrus de César" c'est le titre du prochain "Astérix" attendu pour le 22 octobre. Le Huffington Post a dévoilé ce mardi en exclusivité le nom et le dessin du nouveau personnage. Parce qu'il n'y a de bonne histoire sans bon méchant, le prochain Astérix mettra en scène un conseiller de César  prêt a tout pour contrecarrer les plans de nos Gaulois préférés. Ce méchant, ce sera Bonus Promoplus, et pour le dessiner, les auteurs se sont inspirés disent-ils de Jacques Séguéla, le célèbre publicitaire.

Uderzo l'a parait il trouvé très bien, petit, teigneux, très représentatif de l'esprit d'Astérix et de notre époque...Notez au passage qu'Astérix qui a fêté ses 50 ans en 2009, n'a  toujours pas de Rolex. Il n'a pas raté sa vie pour autant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/