2 min de lecture Déchets

"La redevance sur les ordures ménagères est plus juste", défend un spécialiste

INVITÉ RTL - La loi sur l'économie circulaire, qui arrive à l'Assemblée, ne prévoit pas une extension de la tarification incitative sur la collecte des ordures ménagères. Pourtant, ce système est "plus juste" et "efficace", selon le responsable juridique de Zero Waste Thibault Turchet.

RTL Petit Matin - Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
"La redevance sur les ordures ménagères est plus juste" défend Thibault Turchet Crédit Image : AFP / Éric Cabanis | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier édité par Florian Soenen

Moins de sacs poubelles laissés à la collecte des ordures, moins élevée est la facture : la tarification incitative de la taxe sur les ordures ménagères concerne aujourd'hui 5 millions de Français. L'objectif est de passer à 25 millions d'ici 2025, mais la loi sur l'économie circulaire, qui revient à l'Assemblée nationale, ne propose pas sa généralisation. 

Pourtant, le système fonctionne : dans la Communauté de communes Flandre Lys, les habitants se sont adaptés : "On essaye de trouver des solutions, comme avoir des poules pour les déchets alimentaires" dit l'un d'eux au micro de RTL tandis qu'une voisine se réjouit d'avoir économisé "50% de taxes". Thibaut Turchet, responsable juridique de Zero Waste explique l'effet incitatif : "comme pour l'électricité ou l'eau, la redevance permet aux gens de payer un peu plus près de leur production de déchets", et ils seront donc plus poussés à les réduire"Il y a davantage de justice qu'avec la taxe d'enlèvement des ordures ménagères prélevée, qui n'est pas du tout indexée sur la quantité de déchets que l'on produit." 

Au début, "on donne l'impression que les habitants payent plus car la redevance est sortie de la taxe foncière, qui est un prix global. Alors que 70% des gens payent finalement moins", explique le président du syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères (SNITEM) Philippe Broutelle. D'ailleurs, si les pratiques de fraudes comme mettre ses ordures dans la commune voisine, peuvent exister au début,  "ceux qui le font se fatiguent vite", estime Thibaut Turchet. 

Reste encore à mettre en place la redevance incitative dans les villes, où il faut trouver un moyen pour individualiser la collecte de déchets, même dans les immeubles. "Parme, en Italie, a réussi à le faire", avance Thibaut Turchet. "En ville, il y a aussi la question de la fiscalité pour les commerçants, qui rejettent beaucoup de déchets. On pourrait aussi commencer par eux." Le responsable juridique de Zero Waste espère que l'élan de la généralisation de la taxe augmentera après les élections municipales. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Un ours polaire au zoo d'Amnéville faits divers
Zoo d'Amnéville : nouvelle polémique à propos d'un cadavre d'ours

 

Lire la suite
Déchets Économie Taxe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants