1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La taxe sur les ordures ménagères jugée efficace pour améliorer le tri
1 min de lecture

La taxe sur les ordures ménagères jugée efficace pour améliorer le tri

Selon un avis de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) publié mardi 29 novembre, la taxe sur les ordures en fonction de la quantité est un levier "très puissant" pour améliorer le tri.

70% des Français sont favorables à la taxation sur les ordures ménagères, selon un sondage
70% des Français sont favorables à la taxation sur les ordures ménagères, selon un sondage
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
Ordures ménagères : payer l'enlèvement selon la quantité, ça marche
01:53
Philippe Peyre & AFP

Taxer pour mieux trier. C'est ce qui semble être la solution pour changer les comportements et ainsi améliorer notre façon de trier nos ordures, selon un avis de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) publié mardi 29 novembre.

À travers 190 collectivités, 4,5 millions de Français sont soumis à ce dispositif qualifié de "tarification incitative". Cette taxe d'enlèvement sur les ordures ménagères (TEOM), qui tourne autour de 95 euros par an et par habitant, est inclue dans la taxe foncière ou les charges locatives. Elle varie en fonction du volume de déchets, de leur poids ou du nombre de présentations du bac à la collecte. 

Selon l'Ademe, ce dispositif a permis de réduire de "30 à 50%" la production par habitant d'ordures ménagères résiduelles, c'est à dire tout ce n'est qui n'est pas trié au domicile, dans les collectivités qui l'ont mis en place. Et les Français qui l'ont testé en sont visiblement satisfaits car, selon un sondage, 70% d'entre eux sont favorables au maintien de ce mécanisme. 

Renforcer la communication sur les gestes de tri

Mais si l'Ademe considère que cette tarification incitative est "sans équivalent pour faire évoluer les comportements", elle relève aussi le fait que cela nécessite un investissement important. Il faut en effet équiper les poubelles ou les bacs de puces ou donner aux ménages une carte d'accès au conteneur. De plus, les impayés fleurissent tout autant que les dépôts sauvages de déchets. Pour éviter ces comportements, qui restent "marginaux", l'Ademe préconise de renforcer la communication sur les gestes de tri.

À lire aussi

D'ici 2020, 15 millions d'habitants devraient être soumis à ce dispositif et 25 millions en 2025, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/