1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La CAF se dote de 30 "super contrôleurs" pour traquer les fraudes
1 min de lecture

La CAF se dote de 30 "super contrôleurs" pour traquer les fraudes

Ils seront chargés de détecter la "fraude à fort enjeu", des opérations "sophistiquées", commises "en bande organisée" et souvent "à une échelle plus importante que le département".

 Une photo prise le 15 décembre 2017 montre le logo de la Caisse d’allocations familiales (CAF) au siège de la CAF, en Gironde, à Bordeaux. (Illustration)
Une photo prise le 15 décembre 2017 montre le logo de la Caisse d’allocations familiales (CAF) au siège de la CAF, en Gironde, à Bordeaux. (Illustration)
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Louis Chahuneau & AFP

Traquer les fraudeurs aux allocations familiales. La Caisse nationale des allocations familialles a recruté 30 "super contrôleurs" chargés de retrouver les fraudes d'envergures commises au niveau des départements français, a déclaré le directeur général de la Cnaf Vincent Mazauric, jeudi 17 juin.

Cinq équipes de six équipiers, recrutés pour moitié en externe parmi des contrôleurs d'impôt ou des détectives privés, seront chargées de détecter la "fraude à fort enjeu" dans les allocations familiales, des opérations "sophistiquées", commises "en bande organisée" et souvent "à une échelle plus importante que le département". Elles relèvent davantage de la "prédation" que d'un "opportunisme de situation", selon la Cnaf.

Il peut s'agir du cas de délinquants qui usent de fausses identités pour obtenir des allocations dans plusieurs départements - l'un d'eux a ainsi écumé 54 CAF sur les 101 du pays -, ou qui démarchent des allocataires (parfois) de bonne foi et les incitent à solliciter une allocation indue, sur laquelle ils prélèveront ensuite une "commission".

En 2020, les contrôleurs des CAF ont détecté 36.917 fraudes pour un un total de 255,5 millions d'euros, selon un bilan communiqué jeudi. Soit une baisse de 21% par rapport à 2019, qui s'explique par la "suspension temporaire des opérations de contrôle" pendant la crise sanitaire. En moyenne, la fraude s'élevait à 6.921 euros par bénéficiaire.

À lire aussi


Bien plus que des fraudes, qui restent marginales - elles concernaient 0,27% des allocataires en 2020 -, les contrôles ont surtout permis de repérer des erreurs, non intentionnelles, qui pour un tiers d'entre elles ont d'ailleurs été rectifiées au bénéfice des allocataires. Les CAF ont ainsi récupéré près de 829 millions d'euros d'indus, mais ont aussi versé plus de 285 millions de rappels de droits aux usagers.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/