2 min de lecture Technologie

L'UFC-Que Choisir veut lutter contre l'obsolescence programmée

L’UFC-Que Choisir a lancé jeudi 28 novembre un site Internet pour répertorier les pannes de nos appareils hi-fi et électroménagers. Son but ? Accentuer la lutte contre l’obsolescence programmée.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
L'UFC-Que Choisir veut lutter contre l'obsolescence programmée Crédit Image : Martin Bureau | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Sarah Belien

Un "observatoire des pannes". C'est ce qu'a lancé l'association de consommateurs UFC-Que Choisir jeudi 28 novembre, à la veille du Black Friday, afin de répertorier toute panne de l'un de nos appareils électroménagers, achetés récemment ou non.

L’idée est d’aller sur le site www.quechoisir.org, de signaler une panne et l'association aide le consommateur à faire valoir ses droits. S'il y a soupçon d'obsolescence programmée, cela tombe sous le coup d’une loi de 2015, prévoyant deux ans de prison et 300.000 euros d’amende. Imaginée dans le cadre d’un projet européen, l’idée est de créer une vraie force citoyenne sur le sujet.

L’obsolescence programmée, c’est le fait qu’une marque mette sur le marché un produit à durée de vie délibérément limitée afin de le remplacer. Cela peut arriver avec une machine à laver que l'on achète et qui tombe en panne au bout de deux ans par exemple. On peut appeler ça un manque de chance mais avec le signalement à UFC-Que Choisir, on peut savoir si l'on a été victime d'un problème dû à de l'obsolescence programmée.

Jusqu'ici, aucune condamnation de constructeur

Malgré la loi, l’obsolescence programmée est très difficile à prouver. Jusqu’à aujourd’hui, aucune marque n’a été condamnée, au point même que certains parlent même de mythe concernant cette pratique. La seule solution : réparer.

À lire aussi
Un enfant atteint d'une malformation à la main droite le 5 février 2015 à Houston (USA) impression 3D
Des mains imprimées en 3D pour des enfants nés avec une malformation

La réparation de ses appareils électroménagers est encouragée par le gouvernement. Mais il coûte parfois moins cher de remplacer que de réparer. Donc on jette plus, on consomme plus, on pollue plus. D’ailleurs demain, ça ne sera pas le Black Friday mais l'obsolescence programmée Friday.

L'obsolescence programmée, une vieille affaire

À l'origine, on peut citer le cartel Phœbus. Ce sont des entreprises qui, entre les deux guerres, ont sciemment limité la durée de vie des ampoules pour maintenir leurs prix élevés sans crainte de concurrence. Un projet heureusement avorté mais, pour les spécialistes, il s’agît de la première tentative d’obsolescence programmée à grande échelle.

Cela ne date pas d'aujourd'hui, mais certains croient encore que tout ça est un mythe. Pourtant, un rapport publié en septembre dernier montrait que la durée de vie des lave-linges était réduite sciemment de 10 à 7 ans.

Le plus : le climat impacté par les vidéos sur Internet ?

Une députée de la majorité, Paula Forteza, parle de l'impact de la qualité de nos vidéos Internet sur le climat. Les vidéos sur YouTube par exemple, qui, avec celles des plateformes types Netflix, représentent 1% de la totalité des émissions de gaz à effet de serre.

Cela s'explique notamment à cause des serveurs informatiques gourmands en énergie. L’idée de la députée est que les contenus soient visionnés "par défaut dans une qualité combinant un confort suffisant pour l’utilisateur et la consommation de données la plus faible possible". Et arrêter l’enchaînement automatique d'une deuxième vidéo sans qu’on le souhaite.

La note : 17/20 à l’Ajax Amsterdam qui aime le train

On en avait parlé, ils l’on fait. Plutôt que l’avion, les joueurs amstellodamois ont pris le train pour se rendre à Lille hier. Ça parait étonnant de le signaler tant les deux villes sont proches mais l'utilisation de l’avion privé est une vraie habitude dans le foot. C'est une initiative verte en Ligue des champions, mais le vrai défi, c’est le prochain déplacement à Valence, en Espagne. À voir si l’équipe hollandaise tentera encore le train.

Lire la suite
Technologie Électroménager Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants