1 min de lecture Terrorisme

L'assistant parlementaire accusé d'apologie du terrorisme se défend

"Je n'ai jamais été un admirateur de Daesh", affirme Yacine Chaouat. Il va porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

Vue du Sénat lors d'une séance le 7 avril 2015
Vue du Sénat lors d'une séance le 7 avril 2015 Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

"Lorsque j'ai appris mardi soir qu'on me reprochait d'avoir liké trois articles (sur Facebook, ndlr) qui faisaient l'apologie du terrorisme, les bras m'en sont tombés", confie Yacine Chaouat dans les colonnes du Parisien. Mercredi 22 février, le Canard enchaîné révèle que cet assistant parlementaire du sénateur PS Roger Madec est soupçonné d'apologie du terrorisme, et que sa page Facebook contiendrait des appels au jihad et des images d'égorgement. Le parquet de Paris a d'ailleurs ouvert une enquête le 25 janvier dernier, après un signalement d'une militante associative aux autorités.  

"Après le choc, mon premier réflexe a été de vérifier si, parmi 153 pages en apparence anodines, ne se cachaient pas des contenus litigieux. Comme je n'en avais évidemment gardé aucun souvenir, j'ai recherché dans mon historique. Et je n'ai strictement rien trouvé", affirme Yacine Chaouat. "Je n'ai jamais été un admirateur de Daesh, au contraire ! Ces jihadistes qui sèment la terreur et la mort ne sont pas musulmans", poursuit-il. 

L'assistant parlementaire reconnaît l'existence de plusieurs profils Facebook. Un premier désactivé en 2011, puis un deuxième en langue arabe, qui lui "permettait de conserver des liens affectifs et spirituels" avec sa famille en Tunisie. Yacine Chaouat se définit comme "citoyen et fidèle", et indique vivre "cette double culture en toute harmonie"

À lire aussi
Un homme a ouvert le feu, près du Marché de Noël de Strasbourg, le 11 décembre 2018 Attaque à Strasbourg
Attentat à Strasbourg : pourquoi la ville a-t-elle été la cible d'une attaque ?

"Nous allons déposer plainte pour dénonciation calomnieuse. Tout cela vient d'une vengeance personnelle et le préjudice pour lui est très important", a déclaré son avocat Me Antoine Casubolo-Ferro. En juin 2015, Yacine Chaouat avait dû démissionner de son poste de secrétaire national adjoint du PS en charge de l'intégration, 24 heures seulement après sa nomination. La révélation de sa condamnation passée pour violences conjugales avait créé la polémique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Sénat Parlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787408500
L'assistant parlementaire accusé d'apologie du terrorisme se défend
L'assistant parlementaire accusé d'apologie du terrorisme se défend
"Je n'ai jamais été un admirateur de Daesh", affirme Yacine Chaouat. Il va porter plainte pour dénonciation calomnieuse.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/l-assistant-parlementaire-accuse-d-apologie-du-terrorisme-se-defend-7787408500
2017-02-24 17:19:35
https://cdn-media.rtl.fr/cache/rQSECm_t-vWz9FgLCDuYvA/330v220-2/online/image/2016/0401/7782633188_vue-du-senat-lors-d-une-seance-le-7-avril-2015.jpg