2 min de lecture Terrorisme

L'arrestation de Salah Abdeslam aurait évité une attaque à la voiture piégée

Mohamed Abrini, l'homme au chapeau des attentats de Bruxelles, a expliqué qu'une attaque à la voiture piégée devait avoir lieu après le 13 novembre, mais que l'arrestation d'Abdeslam a forcé les terroristes à changer de plans.

Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles le 18 décembre après quatre mois de traque.
Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles le 18 décembre après quatre mois de traque. Crédit : AP/SIPA
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Quels étaient réellement les plans des terroristes après le 13 novembre ? Il semblerait que les attentats de Bruxelles n'étaient qu'une solution de replis pour eux. C'est en tout cas ce qui ressort d'une audition de Mohamed Abrini, réalisée le 26 août 2016, à laquelle France Inter a eu accès.

Celui que l'on a surnommé l'homme au chapeau et qui a joué un rôle dans les attentats de Paris et Saint-Denis, a expliqué que les terroristes préparaient une attaque à la voiture piégée. "J'avais entendu que c'était le projet. Une voiture ou un camion bourré d'explosifs", a expliqué Mohamed Abrini aux juges.

Mais l'arrestation de Salah Abdeslam le 18 mars à Molenbeek, après quatre mois de cavale, a obligé les terroristes à agir plus vite que prévu. Ils ont alors frappé le métro de Bruxelles et l'aéroport de Zaventem, le 22 mars, faisant 32 morts.

J'étais contre les attentats

Mohamed Abrini
Partager la citation

Lors de son audition, Mohamed Abrini a assuré qu'au départ, il ne voulait pas participer à ses attaques. "J'étais contre les attentats". Salah Abdeslam aussi, selon lui, note France Inter. Selon le terroriste, ce sont les complices qui leur ont forcé la main. "On nous disait qu'il valait mieux qu'on travaille avec eux et qu'on aille jusqu'à la fin, qu'il ne fallait pas nous rendre", poursuit-il.

À lire aussi
Un homme portant des menottes (illustration) faits divers
Coronavirus aux États-Unis : un homme arrêté pour avoir toussé sur une vendeuse

"J'ai vu une interview de ma mère qui avait pris un avocat pour moi et qui espérait que je me rende. Mais j'étais avec d'autres personnes." Mohamed Abrini fait référence à Najim Laachraoui et Mohamed Belkaid, coordonnateurs depuis la Belgique des attentats du 13 novembre. Le premier a été tué lors de la perquisition de la planque de Forest et le deuxième s'est fait exploser à l'aéroport de Zaventem.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Salah Abdeslam Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants