2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : Salah Abdeslam voulait mourir, sa ceinture n'a pas explosé

INFO RTL - Le dernier membre vivant du commando terroriste du 13 novembre 2015 a été aidé par un cousin à la fin de sa cavale à Bruxelles. Ce dernier livre des révélations.

>
Les confessions du cousin de Salah Abdeslam Crédit Image : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP | Crédit Média : Nicolas Burnens | Durée : | Date :
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens et La rédaction numérique de RTL

Sa cavale avait mobilisé les forces de l'ordre européennes, et RTL vous explique comment il s'est organisé, notamment en étant aidé d'un membre de sa famille à la fin de sa cavale en Belgique. Un cousin qui a livré ses confessions. Ainsi on apprend que c'est un Salah Abdeslam fatigué et aux abois, que décrit Abid Aberkan, son cousin. Le terroriste l'a contacté le mardi 15 mars, désespéré, sur son téléphone portable, le suppliant de le cacher. Alors il accepte et le transporte en voiture. 

Le matin même, il venait de fuir d'une autre planque, située rue du Dries à Forest (en banlieue de Bruxelles), à la suite d'une fusillade avec les forces spéciales belges. Mohamed Belkaid, qui a joué un rôle de coordinateur à distance dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, est alors tué en protégeant la fuite de Salah Abdeslam.

À lire aussi
Les forces de polices et pompiers devant le siège parisien de Charlie Hebdo Attentats à Paris
Attentats de "Charlie Hebdo" et de l'Hypercacher : 3 personnes en garde à vue

Abdeslam voulait se faire exploser

Abid Aberkan va donc chercher Salah Abdeslam et l'un de ses complices Sofiane Ayari à Bruxelles et les emmène dans la cave qui appartenait à sa mère, située rue des Quatre Vent à Molenbeek-Saint-Jean pour les cacher. C'est là que le terroriste sera arrêté trois jours plus tard, le 18 mars après 127 jours de cavale.


Selon le cousin d'Abdeslam, ce dernier avait bien l'intention de mourir comme kamikaze au Stade de France, mais sa ceinture explosive, défectueuse, n'avait pas fonctionné. Le fugitif parle alors de la fierté qu'il ressent envers son frère, Brahim, qui s'est fait sauter dans un café parisien. À son logeur, Salah Abdeslam, demande de la nourriture, des habits propres et surtout une arme, pour affronter les policiers en cas d'arrestation. Il n'aura pas le temps de le faire. Le 18 mars, en fin d'après-midi, les forces de l'ordre investissent le petit immeuble et capturent l'homme le plus recherché d'Europe après 4 mois de fuite. Salah Abdeslam est incarcéré en isolement à la prison de Fleury-Mérogis. Il refuse toujours de parler aux juges chargés de l'enquête. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Salah Abdeslam Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786927964
Attentats à Paris : Salah Abdeslam voulait mourir, sa ceinture n'a pas explosé
Attentats à Paris : Salah Abdeslam voulait mourir, sa ceinture n'a pas explosé
INFO RTL - Le dernier membre vivant du commando terroriste du 13 novembre 2015 a été aidé par un cousin à la fin de sa cavale à Bruxelles. Ce dernier livre des révélations.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-salah-abdeslam-voulait-mourir-sa-ceinture-n-a-pas-explose-7786927964
2017-01-26 12:18:00
http://media.rtl.fr/cache/gX9dnjqpdSf-0cNvLun2SA/330v220-2/online/image/2016/0415/7782838603_le-bataclan-un-mois-apres-les-attentats.jpg