1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Islande : la semaine de travail de 4 jours, un "énorme succès" selon une étude
1 min de lecture

Islande : la semaine de travail de 4 jours, un "énorme succès" selon une étude

Pendant quatre ans, 2.500 employés ont profité de trois jours de repos par semaine. Un changement qui n'a pas affecté leur productivité.

Un espace de travail (illustration)
Un espace de travail (illustration)
Crédit : ARIS OIKONOMOU / AFP
Victor Goury-Laffont

Travailler moins, gagner autant ? C'est ce qui a été proposé à 2.500 islandais entre 2015 et 2019 dans le cadre d'une expérience, dont les résultats ont été analysés par le think-tank britannique Autonomy et l'association Alda, qui milite pour une raccourcissement de la semaine de travail.

Les salaires des personnes concernées n'ont pas changé. Leur productivité non plus, selon les conclusions de l'étude. Les auteurs du rapport sur cette expérience souligne qu'un "niveau similaire" de services ont été rendus avant et après le passage à la semaine de quatre jours. Par exemple, au bureau des États civils d'Islande, qui a participé à l'expérience, le nombre de requêtes satisfaites n'a pas changé, ni le temps d'attente par demande.

Au cours de l'expérience, beaucoup d'employeurs ont réduit le nombre d'heures passées au travail de 40 à 35 ou 36 heures hebdomadaires. Ceux-ci ont concentré davantage d'efforts pour gagner en efficacité dans leur travail et ainsi permettre de réduire la charge professionnelle.

Un meilleur équilibre

Quels avantages ressortent de cette étude ? Interrogés, les salariés se disent plus satisfaits de leur travail, plus épanouis professionnellement et plus motivés. Les travailleurs se décrivent comme "plus positifs et heureux au travail". Physiquement, ils ont fait part d'une baisse de leur niveau de stress et d'un meilleur niveau d'énergie. 

À lire aussi

Des changements qui se sont traduits par l'adoption de nouvelles habitudes. Les personnes sondées indiquent qu'elles consacrent à présent plus de temps pour l'exercice physique ou à leur famille ainsi qu'aux tâches domestiques.

L'étude ne masque cependant pas les quelques difficultés qu'a entraînées le passage à une semaine de quatre jours, bien qu'elle juge l'expérience comme une réussite dans son ensemble. La réorganisation s'est avérée compliquée dans certaines structures professionnelles, ce qui a entraîné le départ de quelques salariés. Dans d'autres cas, les cadres ne sont pas parvenus à réduire leur nombre d'heures, contrairement aux autres salariés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/