2 min de lecture Religions

Islam : qui est Mohammed Moussaoui, nouveau président du CFCM ?

PORTRAIT - Mohammed Moussaoui a été élu président du Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur des pouvoirs publics, dimanche 19 janvier.

Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), à Paris en 2016.
Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), à Paris en 2016. Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

Observatoire contre le radicalisme, formation et statut des imams, meilleure représentation au niveau local : c'est avec ce programme que Mohammed Moussaoui a été élu dimanche 19 janvier à la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur des pouvoirs publics pour les cinq à six millions de musulmans pratiquants. Il succède à Ahmet Ogras, qui avait quitté ses fonctions en juin dernier.

Mohammed Moussaoui, âgé de 55 ans, a été élu avec deux vice-présidents. Il s'agit de Chems-Eddine Hafiz, tout juste élu nouveau recteur de la Grande Mosquée de Paris (proche de l'Algérie), qui avait retiré samedi sa candidature au CFCM, et Ibrahim Alci (fédération CCMTF, proche de la Turquie). Ils seront président du CFCM respectivement en 2022 et 2024, en vertu des statuts qui prévoient une présidence tournante au sein du bureau.

Déjà président de 2008 à 2013

Mohammed Moussaoui, qui a déjà été président du CFCM de 2008 à 2013, est un fils d'instituteur, né en 1964 à Figuig, une ville de l'est marocain. À 22 ans, il quitte le Maroc à pour Montpellier, où il passe l'agrégation en mathématiques, tout en finançant ses études en travaillant dans le bâtiment. Il devient ensuite maître de conférences à l'Université d'Avignon, directeur du département de mathématiques. Cet homme discret, aux lunettes fines, est naturalisé en 2008.

Il a eu une formation théologique dans les écoles traditionnelles de la région Est du Maroc, essentiellement dans la ville d'Oujda. En France, il a assuré les prêches du vendredi dans plusieurs mosquées, entre autres à Montpellier puis Avignon. C'est dans cette ville qu'il participera à la construction d'une mosquée, tant au niveau des plans, qu'en prêtant ses bras.

Lutter contre le radicalisme

À lire aussi
Interpellé avec trois moutons à bord de son véhicule, l'individu a expliqué qu'il voulait sacrifier les animaux pour l'Aïd El-Kebir faits divers
Yvelines : un homme interpellé car il voulait sacrifier trois moutons

Mohammed Moussaoui, entend mettre sur pied un "Observatoire contre le radicalisme". Le CFCM s'approchera des pouvoirs publics afin de signer une convention-cadre", a-t-il dit. Il veut aussi "travailler sur la formation initiale et continue des imams et aumôniers", notamment pour lutter "contre le radicalisme" et promouvoir "un islam authentique à même de préserver la jeunesse française des propagandes extrémistes", a-t-il expliqué à l'AFP. 

Autre objectif du CFCM : des publications pour déconstruire "tous les concepts dévoyés par la propagande extrémiste : le jihad et tous les termes que nous entendons". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Islam Musulmans
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants