1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. INVITÉ RTL - Coronavirus : est-ce vraiment utile d'avancer les vacances scolaires ?
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Coronavirus : est-ce vraiment utile d'avancer les vacances scolaires ?

Avancer les vacances scolaires de 48 heures, est-ce vraiment utile ? L'avis de l'épidémiologiste Philippe Amouyel, invité de RTL Midi ce lundi.

La rentrée scolaire aura bien lieu le 3 janvier
La rentrée scolaire aura bien lieu le 3 janvier
Crédit : Idriss Bigou-Gilles / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
INVITÉ RTL - Coronavirus : est-ce vraiment utile d'avancer les vacances scolaires ? Le Pr Amouyel répond
06:47
INVITÉ RTL - Coronavirus : est-ce vraiment utile d'avancer les vacances scolaires ? Le Pr Amouyel répond
06:47
Pascal Praud & Amandine Bégot - édité par William Vuillez

Ce lundi est attendu un nouveau Conseil de défense sanitaire où pourraient être annoncées de nouvelles mesures pour enrayer la progression de la 5e vague de l'épidémie de coronavirus. Faut-il à ce titre avancer les vacances scolaires de Noël ? Si l'épidémie ne se calme pas, les écoles pourraient fermer deux jours plus tôt, le mercredi 15 au lieu du vendredi 17 décembre. 

"Je ne saurais pas vous dire si ça peut changer quelque chose", nous dit ce lundi l'épidémiologiste Philippe Amouyel. "La question qu'on pouvait imaginer, c'est peut-être une semaine avant, comme la Belgique. 48h, je ne sais pas en quoi ça peut changer la situation", dit-il. Selon lui, plus les écoles seront fermées, plus "on a des chances de réduire cette circulation", du virus. 

Face à la montée de l'épidémie, des craintes d'atteindre un pic des contaminations sont grandes. "Ça va dépendre de nous, des gens qui se vaccinent et du maintien des mesures barrière", explique Philippe Amouyel. "Ce serait bien qu'on avance les vacances d'une semaine pour mettre les enfants en télétravail. Je sais très bien que pour des raisons familiales, ça va créer un certain nombre de problèmes", admet-il. 

"Mais si on se retrouve avec une épidémie à Noël, avec des hôpitaux saturés, ça ne va pas du tout être simple non plus et cela va nécessiter des mesures beaucoup plus contraignantes", prévient l'épidémiologiste. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/