1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. DÉBAT - Coronavirus : faut-il avancer les vacances de Noël ?
1 min de lecture

DÉBAT - Coronavirus : faut-il avancer les vacances de Noël ?

La cinquième vague de Covid-19 frappe la France de plein fouet à quelques jours de Noël. Pour limiter son impact, le gouvernement envisage d'avancer les vacances.

Une mère accompagnant ses enfants à l'école (illustration)
Une mère accompagnant ses enfants à l'école (illustration)
Crédit : XAVIER LEOTY / AFP
Gilles Pialoux et Rodrigo Arénas étaient les invités de RTL
06:56
Gilles Pialoux et Rodrigo Arénas étaient les invités de RTL
06:56
Yves Calvi_
Yves Calvi - édité par Nicolas Barreiro

La situation épidémique s'aggrave sur le territoire français. Les indicateurs poursuivent leur hausse exponentielle dans tout le pays, un Conseil de défense est organisé ce lundi 6 décembre pour trouver une solution face à la cinquième vague. La vaccination des enfants âgés entre cinq et onze ans est envisagée mais aussi des vacances de Noël avancées au 15 décembre, contre le vendredi 17 décembre comme prévu initialement. 

"On a des niveaux de circulation virale et une absence de politique de dépistage évidente absolument saisissants dans la tranche 6-9 ans", déplore le professeur Gilles Pialoux, chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon (AP-HP), invité sur RTL. Les enfants sont "le noyau de la circulation virale", ajoute-t-il en reconnaissant tout de même qu'il s'agit d'"une mesure qui aurait dû être débattue avec les représentants de parents d'élèves".

"En tant que parents, on a l'habitude de contribuer énormément à l'effort national pour lutter contre la pandémie", souligne Rodrigo Arénas, président de la FCPE. "Il est hors de question, si les parents sont mis à contribution pour garder les enfants parce qu'on bouge le calendrier scolaire, de combler cette inefficacité voire cette incompétence de l'exécutif en baissant le salaire des parents", dénonce-t-il. "Quand vous aviez un enfant qui est renvoyé à la maison, (…) les parents n'étaient pas couverts ni par la sécurité sociale ni par leur employeur pour pouvoir compenser la baisse de salaire. Parce que les jours de vacances qu'on doit poser ne sont pas extensibles".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/