2 min de lecture Animaux

Interdiction de la chasse à la glu : le Conseil d'État doit bientôt statuer

Une association de défense des animaux a porté mercredi 20 novembre devant le Conseil d’État l’interdiction de la chasse à la glu. Cette pratique ancestrale n’est autorisée, en France, que dans la région PACA et fait polémique depuis de nombreuses années.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Interdiction de la chasse à la glu : le Conseil d'État doit bientôt statuer Crédit Image : AFP / Archives, Patrick Bernard | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Maeliss Innocenti

Sous le nom délicat de chasse à la glu se cache une pratique assez perverse. Elle consiste à capturer des oiseaux, notamment des grives et des merles, à l'aide de tiges en bois enduites de glu. Ces tiges sont posées sur des arbres ou buissons autour d'une cabane construite par le chasseur. 

Une fois pris au piège, ces oiseaux sont décollés à l'aide de cendre ou de dissolvant, puis nettoyés avant d'être mis en cage. Là, par leur chant, ils vont attirer d'autres oiseaux, alors tirés au fusil. Les oiseaux non chassables capturés accidentellement doivent être nettoyés et relâchés.

Depuis des années pro et anti s’affrontent sur cette pratique. En décembre 2018, le Conseil d’État avait déjà rejeté une plainte d’une association de protection des oiseaux. Là, on attend la décision mais le contexte a changé. En effet, la bande son de nos campagnes n’est plus la même, pour être sur d’entendre un oiseau chanter mieux vaut télécharger un podcast ambiance nature et les associations estiment que cette chasse à la glu participe à l’extinction de la faune à ailes.

Considéré comme du braconnage hors PACA

Cette pratique n'est donc autorisée que dans la région PACA et grâce à un argument imparable… la tradition. Un arrêté du 17 août 1989 fixe cette règle. Autorisée dans les cinq départements de la PACA, ailleurs en France c'est considérée comme du braconnage. Il fixe que l’on ne peut "gluter" seulement des grives et des merles mais pour les rendre ensuite dans quel état ? On évoque des lésions aux plumes ou des squelettes abîmés laissant peu de chance aux volatiles par la suite. L’Europe a plusieurs fois mis la France à l’index sur cette question mais les autorités hexagonales semblent sourdes à toute critique.

À lire aussi
Un porcelet d'un élevage intensif de cochons, à Dirinon dans le Finistère. agriculture
Bien-être animal : la coopérative où l'on ne castre pas les porcelets


Le gouvernement semble craindre certains chasseurs. Et il y a toujours l'argument de la tradition. Même si elle est très encadrée avec son quota d’oiseaux -fixé par la loi- qui peuvent être pris dans la glu, nombreux sont ceux à craindre une perte de culture régionale avec cette interdiction. Une culture régionale, c’est souvent beaucoup plus large que de la colle, un animal et une branchette. À suivre dans quelques semaines.

Le plus : des castors pour éviter les inondations

Ça se passe dans le sud de la Grande-Bretagne. Il s’agit de réintroduire des animaux à grandes dents connus pour leur capacité en ingénierie. Fabriquer des barrages permettra de mieux réguler les cours d’eau et éviter les inondations régulières provoquées par de nombreuses constructions dans les plaines inondables. Au boulot, les castors. Ils avaient disparu des rivières du royaume depuis le XVIe siècle, chassés pour leur viande et fourrure.

La note : 0/20 au co-fondateur d’extinction rébellion

Roger Hallam, co-fondateur du groupe radical écolo, qui avait manifesté à Paris début octobre, a expliqué dans un magazine allemand à paraître ce jeudi que l’Holocauste n’était "qu’une simple connerie de plus dans l’histoire humaine". Assurant que les génocides étaient chose régulière dans l’Histoire. Discours effrayant et lamentable dénoncé par extinction rébellion Allemagne et par les Verts d’outre-Rhin. La bêtise, l’inculture et le négationnisme ne sont pas des rébellions. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Chasse Souffrance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants