2 min de lecture Inondations

Inondations : quels sont les secteurs économiques les plus touchés par les intempéries ?

ÉCLAIRAGE - Le tourisme et l'agriculture sont particulièrement touchés par les crues et phénomènes orageux des dernières semaines.

Les voies sur berge inondées à Paris, le 1er juin 2016
Les voies sur berge inondées à Paris, le 1er juin 2016 Crédit : Brice Dugénie / RTL
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Des dégâts massifs qui ont causé une réaction d'urgence de la part de l'exécutif. Le président de la République, François Hollande, a annoncé ce jeudi 2 juin que l'état de catastrophe naturelle sera déclaré sur les territoires touchés par les intempéries de ces dernières semaines. C'est un décret pris en conseil des ministres qui peut instaurer cela, et le Président a expliqué devant le congrès des maires de France que le gouvernement s'y attellera dès mercredi prochain, le 8 juin. 

Le tourisme à Paris est notamment impacté en raison de la crue impressionnante de la Seine. Les villes de Montargis et Nemours ont été particulièrement touchées par les inondations qui gagnent l'Île-de-France. Les municipalités tentent d'évacuer les habitants des zones les plus impactées, alors qu'une octogénaire a été retrouvée morte à son domicile mercredi soir en Seine-et-Marne. Des usines des régions impactées ont également vu leur matériel endommagé par la montée des eaux. 

Le tourisme touché dans la capitale

Les touristes présents en France s'attendaient certainement à un temps plus clément pour début un début du mois de juin. Ils ne pourront finalement pas visiter le Louvre qui ferme ses portes vendredi 3 juin pour mettre à l'abri les œuvres de la réserve. Le musée d'Orsay a quant à lui annulé sa nocturne du 2 juin. Les images du château de Chambord les pieds dans l'eau ont également fait le tour du web.

La crue de la Seine constitue aussi un "coup dur" pour le tourisme fluvial à Paris et perturbe le transport de marchandises, a remarqué jeudi le président du comité des armateurs fluviaux, sans être en mesure de chiffrer le manque à gagner dans l'immédiat. "Les pertes, on les constate jour après jour, pour l'instant on n'est pas en train de chiffrer, on verra quand la crue sera terminée".

L'agriculture impactée depuis plusieurs semaines

À lire aussi
Glissement de terrain survenu à Tongren dans la province de Guizhou Chine
Chine : au moins 14 morts et disparus après des glissements de terrain

Après le gel en début de printemps, la FNSEA avait réclamé dès lundi la proclamation de l'état de catastrophe naturelle pour permettre aux vignerons dont les domaines ont été affectés par les orages de grêle la semaine dernière de surmonter les pertes qui en découlent.

"Cela ne suffira pas face au travail gâché, mais c'est le premier moyen pour garder le cap et l'espoir", indique le principal syndicat agricole dans un communiqué, après que de violents orages ont touché les vignobles de Chablis, Cognac et Beaujolais.

Des parcelles agricoles inondées en Seine-et-Marne le 31 mai 2016
Des parcelles agricoles inondées en Seine-et-Marne le 31 mai 2016 Crédit : Stéphane Dupuis
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Inondations Intempéries Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants