2 min de lecture Rouen

Incendie à Rouen : "Une catastrophe majeure", pour Natacha Polony sur RTL

BILLET - Natacha Polony est revenue ce lundi, sur l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, dénonçant le manque de réaction immédiate des autorités.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Incendie à Rouen : "Une catastrophe majeure", selon Natacha Polony sur RTL Crédit Image : Thibaut DROUET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par William Vuillez

Ce lundi 30 septembre été consacré à l’hommage national rendu à Jacques Chirac. Mais ayons une pensée pour les habitants de Rouen, et même de toute la Normandie. On peut ajouter les Hauts-de-France, puisque la suie de l’usine Lubrizol s’est promenée jusque chez eux. 

Oui, Jacques Chirac a eu la mauvaise idée de mourir le jour d’une catastrophe qui aurait mérité une réaction immédiate et puissante des autorités. Mais non, il fallait que les médias qui avaient préparé depuis des mois des articles de commémoration sur Jacques Chirac puissent écouler leurs stocks : ils ont tout envoyé en 48h

Ce week-end, les informations sur Rouen ont enfin pu passer le mur médiatique, et aujourd’hui, rebelote, tout sur Chirac. Il ne s’agit pas de dire que Jacques Chirac ne méritait pas un hommage, mais le principe de l’information unique qui se met en place depuis quelques années sous la pression des chaînes d’information en continu a quelque chose de tragique. La catastrophe de Rouen est majeure. Elle aura des conséquences tragiques pour certains producteurs. Mais surtout, elle laisse dans l’angoisse des centaines de milliers de personnes qui ne savent plus à qui se fier.

La confiance, c’est quelque chose de fragile

Imaginez des gens qui découvrent dans leur jardin une suie noire qui pique les mains quand on la touche. On leur dit que tout va bien, que l’air n’est pas pollué, mais que le lait, le miel ne doivent pas être récoltés. Que doivent-ils faire ? Comment savent-ils quand ils vont pouvoir manger les œufs de leurs poules. Que font-ils avec leurs enfants ? Est-ce qu’ils peuvent les laisser jouer dehors…

À lire aussi
L'origine du feu serait extérieure à Lubrizol, selon l'entreprise. Rouen
Lubrizol : une réouverture de l'usine partielle et contestée

La confiance, c’est quelque chose de fragile. D’autant que les précédentes catastrophes en France n’ont pas vraiment montré une grande maturité des autorités. Et là : l’incendie se déclenche sur un site Seveso à 3h et les sirènes d’alerte retentissent à 7h40, quand les gens sont déjà en route pour leur travail ?

La préfecture déclare "toute fumée est évidemment malsaine" mais le taux de pollution n’est pas plus élevé que d’habitude. Vous croyez que c’est comme ça qu’on rassure les gens ?

Le respect des normes doit être drastique

Le débat qu’il faudra avoir après, c'est la position d'une usine comme celle-là, au milieu de la ville… En espérant qu’on l’aura, plutôt que de vite refermer le couvercle. Non, il ne faut pas éliminer toute forme d’industrie lourde. On préfère dépendre de pays comme la Chine et déplorer ensuite qu’ils soient les plus gros pollueurs de la planète ?

Au contraire, il nous faut ce genre d’industrie pour les pratiquer selon nos conceptions, et c’est pour cela que le respect des normes doit être drastique. Il ne peut y avoir de confiance que si les contrôles sont permanents et si les citoyens sont réellement respectés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rouen Le billet du jour Incendie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants