2 min de lecture Rouen

Incendie de Rouen : ce que disent les premiers résultats des analyses

Les résultats des dernières analyses menées à Rouen et dans ses environs, après l'incendie de l'usine Lubrizol jeudi, se veulent rassurants.

De nouvelles analyses ont été menées à l'usine Lubrizol de Rouen, après l'incendie
De nouvelles analyses ont été menées à l'usine Lubrizol de Rouen, après l'incendie Crédit : LOU BENOIST / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Alors que l'inquiétude sur l'impact sanitaire de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen demeure, Édouard Philippe a promis dimanche 29 septembre une "transparence complète et totale" sur ce dossier. Déjà samedi 28 septembre dans la soirée, la préfecture a publié sur son site le résultat de plusieurs analyses liées aux risques de pollution engendrée par l’incendie survenu deux jours plus tôt. Et même si d'autres résultats sont attendus, ces premiers éléments apportent quelques informations.

Concernant la qualité de l’air à Rouen, "les résultats sur les composés organiques volatils sont tous inférieurs au seuil de quantification et font apparaître un état habituel de la qualité de l’air sur le plan sanitaire", indique la préfecture. Le communiqué précise toutefois que cette analyse ne concerne pas le site de Lubrizol, touché par la présence de benzène et qu'indépendamment de la qualité de l'air, "une odeur persistante demeure".

Au sujet des retombées de suies, générées par l’épais nuage de fumée, "les résultats sur les métaux ne mettent pas en évidence d'impact sous le panache", explique la préfecture. D'autres mesures sont attendues en début de semaine. 

Pour ce qui est de l'amiante, "il est confirmé la présence d'amiante dans la toiture des bâtiments qui ont brûlé. Il s’agit d’un sujet identifié qui est suivi tant pour la protection des travailleurs et sapeurs-pompiers que des riverains", précise la préfecture. Des analyses de fibres dans l'air sont en cours et les premiers résultats sont attendus ce mardi 1er octobre. "Le retour d'expérience sur ce genre de sinistre, notamment récemment au sein de l'entreprise SAIPOL, montre que le risque de dispersion de fibre est limité par l'effondrement rapide de la toiture, souligne toutefois la préfecture.

Édouard Philippe promet "la transparence totale"

À lire aussi
L'origine du feu serait extérieure à Lubrizol, selon l'entreprise. Rouen
Lubrizol : la maire de Petit Quevilly "opposée à une réouverture" dans l'état sur RTL

S’agissant des productions végétales récoltées avant jeudi, et susceptibles d’avoir été exposées à la contamination, le préfet a demandé de prendre certaines mesures. Ainsi, il est demandé que soient consignés, sous la responsabilité de l’exploitant "jusqu’à l’obtention de garanties sanitaires", le lait collecté issu d’élevages dont les vaches étaient au pâturage depuis le jeudi, les oeufs des élevages de plein air pondus et le miel collecté depuis le jeudi ainsi que les poissons d’élevage produits dans la zone concernée.

Le Premier ministre Édouard Philippe, a assuré ce dimanche 29 septembre que "l'engagement du gouvernement est de répondre à toutes les questions et de faire la transparence totale". 

"Pour faire face à l'inquiétude légitime des populations, il n'y a qu'une solution: le sérieux et la transparence complète et totale", a-t-il ajouté lors d'un déplacement à l'université d'été du MoDem dans le Morbihan, alors que les critiques accusant les autorités d'un manque de transparence se sont multipliées ces derniers jours

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rouen Incendie Usine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants