1 min de lecture Budget

Impôts : l'ISF, 40 ans de crispations

ÉDITO - La réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune déchaîne les critiques. Et cela ne date pas d'aujourd'hui.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Impôts : l'ISF, 40 ans de crispations Crédit Image : AFP / Damien Meyer | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Si le sujet est si sensible, c'est parce que c'est le tabou fiscal français, le sujet sur lequel les Français s'empaillent depuis un demi-siècle au moins. Figurez-vous que le premier projet d'impôt sur la fortune date de 1976. Il émane de René Monory, ministre des Finances de droite. Mais il faudra attendre la victoire de François Mitterrand pour qu'il soit mis en œuvre par le jeune ministre du Budget, Laurent Fabius, en 1982. On taxe alors les fortunes de plus de 3 millions de francs (450.000 euros et plus). On les taxe à 0,5% seulement, et jusqu'à 1,5% pour les plus de 10 millions. Des prélèvements symboliques, à une époque où l'inflation approche les 10%. La droite est déchaînée contre ce qu’on appelle alors l'Impôt sur les grandes fortunes (IGF). 

Elle le supprimera en 1986, lorsque Jacques Chirac arrive à Matignon, avec un programme assez libéral, très voisin de celui de Macron d'aujourd'hui. Toujours avec la même idée : l'IGF pénalise la croissance, il empêche les riches d’investir dans notre pays. Chirac perd l'élection présidentielle de 1988. Pour lui et ses conseillers, le responsable est tout trouvé : c'est parce qu'il a fait un cadeau aux riches. La malédiction de l'impôt sur les riches est née.

Michel Rocard, en 1989, créera l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), un prélèvement destiné à financer le RMI, mis en œuvre la même année. Mais dès que la droite revient au pouvoir, on en modifie à nouveau les contours. Le paradoxe, c'est que c'est la droite qui va le rendre insupportable, avec Alain Juppé en 1995, qui limite ce qu'on appelle le plafonnement, et provoque une aberration fiscale. L'impôt peut alors excéder le montant des revenus.

À lire aussi
La Premier ministre italien Matteo Salvini à Rome le 8 octobre 2018 Italie
Budget italien : Rome se rebelle contre l'Europe

C'est à ce moment-là que commencent les exils fiscaux. Quelque 700 contribuables fortunés quittent le pays chaque année. La droite ne cessera de modifier l'ISF, avec le "bouclier fiscal" de Villepin et Thierry Breton, modifié par Sarkozy en 2007, qui limite le prélèvement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Budget ISF Impôts
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790344321
Impôts : l'ISF, 40 ans de crispations
Impôts : l'ISF, 40 ans de crispations
ÉDITO - La réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune déchaîne les critiques. Et cela ne date pas d'aujourd'hui.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/impots-l-isf-40-ans-de-crispations-7790344321
2017-10-03 08:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vAVniE60FnQcdF6WwZlU0A/330v220-2/online/image/2017/1003/7790344479_un-avis-d-imposition-de-l-isf-illustration.jpg