1 min de lecture Éducation nationale

Impératif: quand doit-on mettre un "s" à la 2e personne ? Ne faites plus l’erreur !

Regarde ou regardes ? Manges-en ou Manges en ? Cueille-les ou cueilles les ? L’impératif est un mode plus compliqué qu’il n’y paraît. Certes, il ne s’utilise qu’avec trois personnes, la deuxième personne du singulier et les deux premières personnes du pluriel, mais ses conjugaisons nous posent parfois problème. Alors, prenons-le à bras le corps. N'en faisons qu'une bouchée. Allez, deux peut-être.

micro generique Rendez-vous avec la maîtresse Lisa Kamen iTunes RSS
>
Rendez-vous avec la maîtresse du 01 mai 2021 Crédit Image : Lisa Kamen | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lisa Kamen
Lisa Kamen

Le mot impératif est issu du même verbe latin que le mot empereur, le verbe "imperare" qui signifie "commander". Il sert donc essentiellement à donner des ordres ce qui suppose d’être respecté. Pas question de laisser une banale conjugaison ternir votre autorité. 
Alors pour commencer, la règle : les terminaisons de l’impératif sont les mêmes que celles du présent de l’indicatif. On ne conjugue qu'à la deuxième personne du singulier et aux deux premières personnes du pluriel. 

Cette règle vaut pour tous les verbes sauf :
- Ceux du premier groupe (verbes en –er) ;
- Le verbe aller.
- Les verbes cueillir, ouvrir, offrir et tous leurs dérivés (recueillir, découvrir…)

Ces verbes font exception car ils ne prennent pas de « s » à la deuxième personne de l'impératif. On écrira donc « change les draps » « ouvre la porte » et « va chercher ton frère ».

L'exception dans l'exception

La langue française doit être aussi belle à parler qu’à écrire. C'est pourquoi on ajoute parfois une lettre euphonique: pour « pour faire joli ». On obtient une exception dans l’exception comme notre idiome en produit tant : en effet, à l'impératif, pour faciliter la prononciation, on ajoute un «s» quand les verbes suscités sont suivis des pronoms adverbiaux «en» et «y». On les lie aussi par un trait d'union au verbe. Exemples : «Vas-y», «changes-en», "cueilles-en".

L'exception dans l'exception à l'exception !

Eh oui, puisque nous avons déjà atteint un grand degré de subtilité, je ne vous épargnerai rien ! Si «en» et «y» dépendent d'un infinitif et pas directement du verbe conjugué à l'impératif, on ne met pas de «s» ni de trait d'union. Exemples: «ose y croire», «va en cueillir». 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École langue française
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants