2 min de lecture Île-de-France

Ile-de-France : les exorcistes religieux, un business inquiétant qui prolifère

VU DANS LA PRESSE - Le phénomène de la médecine dite prophétique, qui fleurit en Ile-de-France, inquiète de plus en plus les autorités. Une enquête, révélée par "Le Parisien", détaille cette pratique illégale et dangereuse.

La DGSI est le service de renseignement intérieur et de police judiciaire du ministère de l'Intérieur.
La DGSI est le service de renseignement intérieur et de police judiciaire du ministère de l'Intérieur. Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix

Des commerces de médecine-prophétique prolifèrent en Ile-de-France, notamment en Seine-Saint-Denis, et inquiètent la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) et la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). Ces pratiques de "sorcellerie" et de "charlatanisme", devenues un business très juteux, se révèlent aussi très dangereuses.

Selon une enquête, révélée par Le Parisien et commandée par la Miviludes, des commerces proposant de l'exorcisme se développent de plus en plus en banlieue, sous couvert de "méthode thérapeutique".

Ces commerçants "profitent de l'attrait exercé par cette offre thérapeutique médico-sprirituelle en proposant des formules qui, en plus d'être le plus souvent en rupture avec les rituels traditionnels de l'islam en la matière, recèlent des pratiques déviantes qui relève du pénal", précise Bilel Ainine, chercheur au CNRS et à l'origine du rapport.

Des pratiques illégales, des dizaines de victimes par an

Pour illustrer ce constat, ce dernier raconte l'histoire de Radia, âgée de 16 ans, forcée à venir consulter le râqi, un exorciste musulman qui pratique la roqya, dans une boutique islamique. Sa mère pense que ses mauvais résultats scolaires sont dûs à un acte de sorcellerie.

À lire aussi
Le RER B (photo d'illustration) transports
RATP : une reprise normale du RER B lundi 29 juin

"Elle doit donc se livrer à un diagnostic dont la roqya est le principal instrument lui permettant de détecter la nature du sort incriminé avant de le conjurer", précise le chercheur. Selon ce dernier, ces pratiques douteuses, qui "flirtent avec le racket", causent chaque année des dizaines de victimes.

Ce business fleurit notamment en Seine-Saint-Denis, dans des immeubles situés à Saint-Ouen, Neuilly-sur-Marne, La Courneuve, Epinay-sur-Seine, Sevran ou encore Rosny-sous-Bois, rapporte le quotidien. Ces entreprises, souvent à l'apparence de "cabinets luxueux", attirent les clients en leur promettant monts et merveilles.

Ces entreprises dans le collimateur des autorités

La Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) et la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) appellent à la prudence face à ces dérives sectaires

Et, pour le moment, trop peu de victimes témoignent : Nadia, l'une d'entre elles, décrit "de nombreuses incisions, saignées avec une lame et des ventouses (…), de nombreuses brûlures lors des séances organisées à domicile dans une chambre aménagée" contre "des sommes d'argent". 

Les victimes, "abusées par des charlatans", font souvent l'objet de "pressions", a expliqué au quotidien Anne Josse, la secrétaire générale de la Miviludes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Île-de-France Seine-Saint-Denis Sorcellerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants