3 min de lecture Paris orly

Homme abattu à Orly : ce que l'on sait des événements du 18 mars

ÉCLAIRAGE - Un homme a été abattu par les forces de sécurité ce samedi 18 mars à l'aéroport d'Orly de Paris, après avoir dérobé l'arme à feu d'un militaire.

L'aéroport d'Orly a été entièrement fermé
L'aéroport d'Orly a été entièrement fermé
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Sina Mir

Un homme a été abattu samedi 18 mars dans le terminal Sud de l'aéroport d'Orly, après avoir tenté de déroder l'arme d'une militaire de l'armée de l'Air en patrouille avec trois autres personnes dans le cadre l'opération Sentinelle. Selon les premiers éléments communiqués par le ministère de l'Intérieur, le forcené se trouvait au premier étage du hall 1 de l'aérogare Sud. "Cette patrouille était composée de trois aviateurs, dont un réserviste, et une aviatrice".

Vers 8h30, l'assaillant se positionne derrière la femme qui ferme le groupe. Il pointe un pistolet sur sa tempe et la menace. La scène dure quelques secondes et l'homme est mis en joue par les militaires. Au même moment, il tente de s'emparer du Famas, le fusil d'assaut automatique de l'aviatrice. Les deux basculent en arrière et tombent au sol. L'homme est abattu alors qu'il tient dans ses mains l'arme de la militaire, accrochée en bandoulière. Une opération de déminage a été effectuée et aucune trace d'explosif n'a été retrouvée sur le corps du forcené. Aucun voyageur n'a été blessé durant cette attaque.

L'assaillant avait été repéré un peu plus tôt dans la matinée. Il avait tiré sur des policiers lors d'un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse, près de Stains dans la banlieue nord de Paris. Un membre des forces de l'ordre a été légèrement blessé à la tête. Dans sa fuite, l'homme a volé un véhicule lors d'un car-jacking à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) après avoir proféré des menaces dans un bar.

Le suspect connu des services de renseignement

L'assaillant est un ressortissant français âgé de 39 ans, selon des sources proches de l'enquête citées par l'AFP. Il était connu des services de police et des services de renseignement, notamment pour des délits de droit commun (vols à main armée, trafics de stupéfiants) mais aussi en raison de sa radicalisation. Il était sous le coup d'une interdiction de territoire et était recherché par la justice. Une perquisition administrative avait été menée à son domicile en 2015, mais cela n'avait rien donné.

Samedi vers midi, les enquêteurs ont placé en garde à vue son père et son frère, qui se sont présentés d'eux-mêmes au commissariat. Selon leurs déclarations, l'assaillant les a contactés en disant "j'ai fait des bêtises. j'ai tiré sur des gens et on m'a tiré dessus". Des perquisitions étaient également en cours à son domicile de Garges-lès-Gonesse dans l'après-midi.

Le trafic reprend progressivement

À lire aussi
Des passagers à l'aéroport d'Orly, le 8 avril 2015 paris orly
Orly : la compagne de l'homme arrêté armé d'un couteau placée en garde à vue

Concernant le trafic aérien, les deux terminaux de l'aéroport d'Orly ont été entièrement fermés jusqu'en début d'après-midi, et aucun avion ne pouvait décoller. Les avions à l'arrivée de Paris étaient reboutés vers l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. 3.000 passagers ont été évacués de l'aéroport. Après plusieurs heures sans décollages ni atterrissages, le trafic a toutefois repris samedi en milieu de journée au terminal Orly-Ouest, puis vers 15h au départ et à l'arrivée du terminal Orly-Sud.

"Il s'agit d'une reprise progressive", a toutefois précisé Eric Héraud, porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Selon le PDG d'Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, le retour à la normale complet devrait intervenir dimanche matin. Le président d'ADP a invité les voyageurs qui devaient se rendre à Orly à appeler leur compagnie aérienne pour vérifier le maintien de leur vol, ou à consulter le site de Paris-Aéroports.

Lire la suite
Paris orly Fusillade Compagnie aérienne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants