2 min de lecture Polémique

Hommage à Johnny : pour Finkielkraut "les non-souchiens brillaient par leur absence"

VIDÉO - L'Académicien a noté l'absence d'une partie de la population française à l'hommage rendu à Johnny Hallyday disparu la semaine dernière.

Alain Finkielkraut, Académicien, le 1er décembre 2016
Alain Finkielkraut, Académicien, le 1er décembre 2016 Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Plus de 500.000 personnes ont défilé samedi en mémoire de Johnny Hallyday. Un hommage a été rendu à la star nationale décédée dans la nuit du 5 au 6 décembre, samedi 9 sur les Champs-Élysées. L'événement solennel et populaire a été suivi par près de 15 millions de téléspectateurs. 

Une partie de la France était Johnny samedi. Mais pas tout le monde, a remarqué Alain Finkielkraut. Interrogé sur la radio RCJ dimanche 10 décembre, l'Académicien a noté que : "Le petit peuple des petits blancs est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny, il était nombreux et il était seul." 

"Vous voulez dire que les banlieues n'étaient pas Charlie, heu n'étaient pas Johnny ?", rétorque alors son interlocutrice, Élisabeth Lévy. On notera le lapsus entre "Charlie" et "Johnny" de la part de la directrice de la rédaction du magazine Causeur. Alain Finkielkraut poursuit : "Les non-souchiens brillaient par leur absence".

À lire aussi
Un chasseur patiente avec son chien (Illustration). animaux
VIDÉO - Espagne : des chiens de chasse et un cerf tombent d'une falaise
>
L’ esprit d’escalier 10 Décembre 2017 / Alain Finkielkraut & Elisabeth Levy

Le terme de "non-souchien" renvoie aux Français qui ne sont pas "de souche". D'après le compte Twitter du service "Désintox" de Libération, l'expression "Français de souche" a été utilisée par Michèle Tribalat dans les années 90 pour parler des citoyens français nés sur le territoire et dont les deux parents sont nés en France. Et de souligner qu'il est compliqué de voir, depuis sa télévision, si les personnes présentes étaient "de souche" ou non, sinon à travers le critère de la couleur de peau. 

La phrase a déclenchée une vague d'indignation sur les réseaux sociaux. "Honte à vous", "racisme enraciné", "absence de réflexion", "affligeant"... Les commentaires des internautes, parfois des éditorialistes ou journalistes reconnus, ont fusé. Tous fustigent le lien ainsi établi entre un "Français de souche" et un "blanc". 

Lundi 11 décembre, Dominique Bussereau a rebondi sur la polémique déclenchée par l'Académicien mais en faisant un parallèle entre "non-souchiens" et habitants de banlieues, plus précisément du 93. Interviewé par Sud Radio, l'homme politique proche d'Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, a déclaré : "Je n’ai pas regardé les images en direct mais c’est vrai (...) que j’ai pas vu en effet le peuple de Seine-Saint-Denis mais peut-être qu’il était là partiellement. C’était une certaine France qui était là." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Racisme Johnny Hallyday
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791359715
Hommage à Johnny : pour Finkielkraut "les non-souchiens brillaient par leur absence"
Hommage à Johnny : pour Finkielkraut "les non-souchiens brillaient par leur absence"
VIDÉO - L'Académicien a noté l'absence d'une partie de la population française à l'hommage rendu à Johnny Hallyday disparu la semaine dernière.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/hommage-a-johnny-pour-finkielkraut-les-non-souchiens-brillaient-par-leur-absence-7791359715
2017-12-11 12:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZsBsl-66q_w-qqcr0ulAFg/330v220-2/online/image/2017/1211/7791360373_alain-finkielkraut-academicien-le-1er-decembre-2016.jpg