1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. HLM : certains locataires font partie des 20% des Français les plus riches
1 min de lecture

HLM : certains locataires font partie des 20% des Français les plus riches

Selon une étude de l'INSEE, sur les 11 millions de locataires bénéficiant d'un logement social, environ 300.000 font partie des 20% de Français les plus riches.

Des logements sociaux à Neuilly-sur-Seine (illustration)
Des logements sociaux à Neuilly-sur-Seine (illustration)
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Attribution des HLM : "Il faut que ça cesse", dit Jean-Baptiste Eyraud
00:23
Claire Gaveau
Journaliste

Le chiffre a de quoi surprendre. L'INSEE s'est penché sur le profil des 11 millions de personnes vivant en HLM. Si 35% de ces locataires vivent sous le seuil de pauvreté, ces logement sociaux ne sont pas réservés qu'aux pauvres. 

La preuve, selon les chiffres communiqués par l'institut, 2% des locataires disposent de revenus confortables au point de faire partie des 20% des Français les plus riches. Soit environ 300.000 personnes. En sachant que les deux-tiers de ce groupe résident dans "l'unité urbaine de Paris", c'est à dire une grande partie de l'Île-de-France. 

Des chiffres qui sont "choquants", selon Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au logement. "Il faut que ça cesse. Il faut que les bailleurs sociaux soient contrôlés afin qu'ils activent les dispositions légales exigées, comme le surloyer pour les ménages qui disposent d'un certain seuil", explique-t-il au micro de RTL. 

Un paradoxe possible à cause des conditions d'attribution des HLM. En effet, les logements sont attribués en fonction des revenus des individus au moment de la demande et de l'attribution. Mais le niveau de vie n'est plus pris en compte une fois les meubles installés et les valisées posées. 

De moins en moins de riches

À lire aussi

C'est pourquoi, certaines personnes ayant vu leurs revenus considérablement augmenter peuvent continuer à bénéficier de leur logement sans jamais être inquiétées. Jean-Baptiste Eyraud appelle dès lors à faire évoluer les choses : "Pour les plus riches des locataires, et exclusivement les plus riches, il faudrait leur dire d'aller se loger par leurs propres moyens et ainsi laisser la place à ceux qui ont du mal à se loger". 

Malgré tout, selon les chiffres de l'INSEE, relayés par La Vie Immo, les ménages les plus riches sont en baisse régulière au sein des logements sociaux. En trente ans, la part des locataires appartenant aux 25 % des Français les plus riches est passée de 12,6 à 5%.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/