1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Hausse du Smic, prime Macron, Livret A ... Ce qui change au 1er août
4 min de lecture

Hausse du Smic, prime Macron, Livret A ... Ce qui change au 1er août

Alors que le pouvoir d'achat est la première préoccupation des Français, de nombreuses décisions vont être appliquées en faveur de celui-ci dès lundi 1er août.

Le pouvoir d'achat est la principale préoccupation des Français avec l'inflation
Le pouvoir d'achat est la principale préoccupation des Français avec l'inflation
Crédit : SIPA
Lison Bourgeois

Le projet de loi sur le pouvoir d'achat est arrivé le lundi 18 juillet dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. La promesse des 20 articles est immense. Il s'agit de "mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat". En effet, la demande des citoyens français est impatiente face à une inflation qui grimpe actuellement à 5,8%. 

Si le vote de ce projet de loi n'est pas évident pour le camp d'Emmanuel Macron car ce dernier n'a pas obtenu de majorité absolue, les thématiques ne font pas de grandes polémiques. "Aucun groupe, aucun parti politique, aucun député n'a intérêt à dire à la fin de la semaine que ce texte n'est pas adopté", a mis en garde sur BFMTV la présidente du groupe LaREM à l'Assemblée nationale Aurore Bergé.

Afin de soutenir le budget des ménages, le gouvernement a annoncé la mise en place de plusieurs dispositifs. Voici quelques exemples de mesures qui entrent en vigueur dès ce lundi 1er août. Parmi celles-ci, on note l'importante présence de mesures prises en faveur du pouvoir d'achat des ménages.

Coup de pouce pour le Livret A et le LEP

Dès ce lundi 1er août, le taux du livret A s'élèvera à 2%. "Le Livret A atteindra ainsi son plus haut niveau depuis 2011 où il était alors de 2,5% puis n’avait que chuté jusqu’à atteindre le taux historiquement bas de 0,5%", détaille Le Journal du Net. "Ce taux historique ne compensera toutefois pas l’inflation, mesurée par l’Insee à 5,8% sur un an en France en juin", avertit Le journal de Saône et Loire.

À écouter aussi

L'exécutif a aussi décidé de passer le taux du Livret d’épargne populaire (LEP) à 4,6%. Il va ainsi passer de 2,2% à 4,6%. Ce livret est réservé aux plus modestes. C'est le gouverneur de la Banque de France chargé du calcul chaque semestre qui avait formulé ces propositions. 

Versement de la prime de rentrée

C'est un coup de pouce financier attendu chaque année par de nombreuses familles : l'allocation de rentrée scolaire. Cette aide est versée sous conditions de ressources, aux foyers composés d’au moins un enfant âgé de 6 ans (ou en classe de CP) à 18 ans (qu'il soit élève, apprenti ou étudiant). Et bonne nouvelle, cette année, l'allocation de rentrée scolaire connaît une légère hausse, de 1,8%. 

Comme chaque année, cette allocation est versée durant la deuxième quinzaine du mois d'août, juste avant la rentrée scolaire du mois de septembre. Cette année, le montant sera donc légèrement supérieur à l'année dernière en raison de la baisse du pouvoir d'achat. Ce montant est déterminé par l'âge de votre ou de vos enfants. Si votre enfant a entre 6 et 10 ans, le montant qui vous sera versé est de 376,98 euros. Pour ceux âgés de 11 à 14 ans, vous recevrez 397,78 euros. Pour la dernière fourchette, comprise entre 15 et 18 ans, une aide de 411,56 euros sera versée aux familles.

Hausse du Smic à 1.329,06 euros net par mois

Le Journal du Net indique que les Français pourront aussi constater une hausse du Smic en août 2022. "Conformément aux dispositions du Code du Travail, prévoyant une hausse du Smic en cas de forte inflation, le salaire minimum est rehaussé de 2,01% le mois prochain", indique le journal. Dès le lundi 1er août, le montant du Smic sera donc de 1.329,06 euros net par mois pour un temps plein. Le Smic net horaire atteindra 8,76 euros. Il s'agit de la quatrième revalorisation du salaire minimum en moins d'un an.

Le Smic est habituellement augmenté de façon systématique au 1er janvier. Mais il peut être augmenté en cours d’année pour les 20% des ménages ayant les revenus les plus faibles, si "l’indice des prix à la consommation augmente d’au moins 2% par rapport à l’indice constaté lors de l’établissement du dernier montant du Smic", indique le site du Service public.

Le point d'indice dégelé pour les fonctionnaires

Alors qu'il est gelé depuis 2017, le point d'indice est revalorisé "à hauteur de 3,5%" note Nord Littoral. L’augmentation du point d’indice des fonctionnaires ne sera pas visible sur la fiche de paie de juillet. En raison de contraintes logistiques, le changement ne se verra qu’à partir de celle d’août, tout en étant rétroactif. 

Cette augmentation générale concernera 5,7 millions d'agent public. Pour 2022, cette mesure coûtera 3,7 milliards d'euros. Cette mesure est intégrée au projet de loi pouvoir d'achat, adopté à la mi-juillet par l'Assemblée nationale. Dans l'hémicycle, la Nupes y a vu le "refus d'augmenter les salaires".

Les minimas sociaux revalorisés

La revalorisation de 4% des prestations sociales et des pensions de retraite a également été admise dans le cadre du projet de loi pouvoir d'achat. En plus des pensions de retraite de base, le RSA, la prime d’activité, les allocations familiales et l’allocation adulte handicapé (AAH) seront revalorisés. Cette revalorisation prendra effet dès le 1er juillet 2022, de façon rétroactive.

Le Journal du Net donne pour exemple un versement de 598,54 euros mensuels pour une personne au RSA. L'aide personnalisée au logement (APL) va aussi être revalorisée. À hauteur de 3,5%, la revalorisation concernera aussi les autres aides au logement versées par la Caisse des allocations familiales (ALF et ALS). Attention, la hausse attendue des loyers s'élevant elle aussi à 3,5%. 

Le versement de la prime Macron triplée

Mise en place consécutivement à la crise des "gilets jaunes", la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat est pérennisée. Rebaptisée "prime de partage de la valeur", la prime Macron voit son plafond passer de 2.000 euros à 6.000 euros net pour les entreprises ayant signé un accord d'intéressement et les entreprises dont l'effectif est inférieur à 50 salariés. Cette fameuse prime devra être versée entre le 1er août et le 31 décembre 2022.

Le niveau moyen versé par salarié n'était en 2021 que de 506 euros, contre 1.000 autorisés, selon le ministère des Comptes publics. En commission, les députés ont prévu un rapport d'évaluation avant juin 2024. Le gouvernement veut aussi simplifier les accords d'intéressement, avec la possibilité pour les entreprises de moins de 50 salariés de mettre en place des accords par décision unilatérale, ce qui était jusqu'alors réservé aux entreprises de moins de 11 salariés.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/