3 min de lecture Pétrole

Total autorisé à forer les fonds marins en Guyane, Royal interpelle de Rugy

Cette campagne de forage, seul projet d'exploration pétrolière sur le territoire français, ne tient pas compte des risques écologiques, a rappelé l'ancienne ministre de l'Écologie à son prédécesseur sur Twitter.

Le siège de Total à La Défense, près de Paris
Le siège de Total à La Défense, près de Paris Crédit : AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et Clémence Bauduin

Ségolène Royal s'en mêle. L'ancienne ministre de l'Écologie est intervenue sur Twitter pour apporter des précisions importantes au discours de François de Rugy sur un projet de forage autorisé dans le récif de l'Amazone, au large de la Guyane. 

Précédemment, le ministre de la Transition écologique et solidaire, interpellé sur le même réseau social, affirmait que cette autorisation, largement contestée, émanait d'un permis d'exploration datant de 2001. "En fait, ce permis était arrivé à expiration et il vient d’être resigné", a jugé utile de préciser Ségolène Royal.

Ce permis, dit "permis de Guyane Maritime", a précisément été resigné le 14 septembre 2017, comme cela avait été inscrit au Journal officiel une semaine plus tard. À l'époque, c'est Nicolas Hulot qui était le ministre en charge du dossier. 

À lire aussi
Laurent Wauquiez, le 9 octobre 2018 carburants
Les Républicains peinent à se positionner face à la hausse des prix du carburant

Ségolène Royal fait savoir qu'elle avait elle-même "refusé" de le resigner "en raison de l'accord de Paris sur le climat". "D'ailleurs Total s'était bien gardé de saisir le CE car il n'aurait pas eu gain de cause", poursuit-elle.

Début de forage envisagé en fin d'année

Le groupe Total "vient d'obtenir l'arrêté préfectoral lui permettant de commencer ses explorations dans les eaux territoriales de la Guyane", s'était félicitée mercredi 24 octobre la collectivité territoriale de Guyane (CTG) dans un communiqué. "Nous sommes aujourd'hui mobilisés pour préparer la campagne de forage que nous souhaitons démarrer d'ici à la fin de l'année à partir de la base logistique de Cayenne", a également indiqué une porte-parole du groupe pétrolier.

La commission d'enquête avait émis un avis favorable à cette demande de campagne de forages le 24 septembre avec trois recommandations dont celle de "mettre en oeuvre un contrôle effectif par l'autorité publique des rejets et traitements des boues toxiques". Cinq forages ont déjà été réalisés entre 2012 et 2013 dans la partie Sud-Est de ce permis sans être couronnés de succès.

"Un potentiel d'exploration intéressant"

Selon sa demande, la société Total Exploration & Production Guyane française SAS vise, dans un premier temps, le forage d'un puits d'exploration dans la partie centrale du permis Guyane Maritime à partir de fin 2018 début 2019, et sur une période de 4 mois

Dans la partie Nord-Ouest du périmètre, "la zone centrale n'a jamais, elle, été forée" a noté fin septembre le rapport de la commission d'enquête publique relative à cette nouvelle demande d'ouverture de travaux miniers offshore. "Les études menées par Total entre 2014 et 2015, intégrant toutes les données recueillies, permettent de mettre en évidence un potentiel d'exploration intéressant dans la zone centrale du permis", avait encore rappelé le rapport de la commission.

Des avis très mitigés

Au cours de l'enquête publique conduite entre les 16 juillet et 23 août derniers, 7.713 avis sur 7.183 étaient défavorables à ces forages en mer, contre seulement 2 favorables. 

La CTG, favorable aux travaux, a souligné mardi soir que la signature de cet arrêté permettait de concrétiser un accord de partenariat avec "le groupe pétrolier qui fixe la mobilisation de 10 millions d'euros par ce dernier au profit de l'économie locale", accord qui était subordonné "à l'autorisation du projet de forage". 

L'ONG Greenpeace s'est dite en revanche "atterrée" dans un communiqué. Elle fait valoir que les forages se trouveraient à proximité d'un récif corallien unique découvert au large de l'embouchure du fleuve Amazone. Elle rappelle l'opposition exprimée lors de l'enquête publique et souligne la contradiction à autoriser une exploration pétrolière "moins d'un mois après la publication du rapport du GIEC" recommandant une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre, issues aujourd'hui pour les trois quarts des énergies fossiles, pour éviter un emballement climatique.

Qu'en est-il de la "loi hydrocarbures" ?

Avant sa démission en août dernier, Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique et solidaire avait fait voté sa "loi hydrocarbures" en décembre 2017 qui "met fin à la recherche ainsi qu'à l'exploitation des hydrocarbures". Alors comment se fait-il que le forage de cinq nouveaux puits par Total ait été accepté ? 

Comme l'avait rappelé l'ancien ministre sur Europe 1, le 22 septembre 2017, cette loi ne pourra pas revenir sur les droits acquis avant son entrée en vigueur. Autrement dit, le projet de forage de Total, qui avait été validé quelques semaines avant l'entrée en vigueur de cette loi, en septembre 2017, n'est donc pas concerné par une quelconque remise en question juridique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pétrole Total Guyane
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795332808
Total autorisé à forer les fonds marins en Guyane, Royal interpelle de Rugy
Total autorisé à forer les fonds marins en Guyane, Royal interpelle de Rugy
Cette campagne de forage, seul projet d'exploration pétrolière sur le territoire français, ne tient pas compte des risques écologiques, a rappelé l'ancienne ministre de l'Écologie à son prédécesseur sur Twitter.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/guyane-total-autorise-a-forer-les-fonds-marins-7795332808
2018-10-26 13:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0moga8nrPHOtqiYkAeRiSA/330v220-2/online/image/2016/0526/7783396731_total-et-ses-pertes-colossales.jpg