1 min de lecture Société

Grippe aviaire : la France placée en risque "élevé"

Le ministère de l'Agriculture a pris cette décision après la "découverte de plusieurs foyers d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans des élevages du Sud-Ouest".

Un élevage fermé à cause de la grippe aviaire (Image d'illustration)
Un élevage fermé à cause de la grippe aviaire (Image d'illustration) Crédit : AFP / Mehdi Fedouachi
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Le ministère de l'Agriculture a élevé d'un échelon, mardi 6 décembre, le niveau de risque concernant la grippe aviaire. Il passe ainsi de "modéré" à "élevé" sur l'ensemble du territoire national. Ce choix s'est imposé "à la suite de la découverte de plusieurs foyers d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans des élevages du Sud-Ouest et de cas dans la faune sauvage dans le Pas-de-Calais et la Haute-Savoie", précise le communiqué. 

Plusieurs cas du virus "influenza" avaient été confirmés jeudi 1er décembre, obligeant les autorités à faire abattre près 20.000 animaux dans les départements concernés. Le premier foyer a été détecté dans le Tarn où 18.000 canards ont été abattus. D'autres foyers ont été découverts dans une salle de gavage du Lot-et-Garonne, vendredi 2 décembre. Le préfet du Tarn, Jean-Michel Mougard, avait fait état d'une "certaine progression virale", notamment dans le Gers et les Hautes-Pyrénées.

Face à cette nouvelle vague de grippe aviaire, les exportations de volailles sont toujours suspendues et le manque à gagner pourrait être considérable pour les éleveurs concernés. Car la France devait recouvrer le 3 décembre "son statut [de pays] indemne d'influenza aviaire", selon le ministère de l'Agriculture.

Même si le virus ne présente aucun danger pour l'homme et que canards et autres volailles restent consommables, cette épizootie est un nouveau coup dur pour la filière qui a beaucoup souffert de la suspension de l'élevage décrétée au printemps dernier après un autre épisode de grippe aviaire apparu l'an passé. 

À lire aussi
inceste
Inceste : Robert Badinter explique sur RTL pourquoi il est contre l'imprescriptibilité

Plusieurs pays européens sont touchés par ce virus dont la Suède, les Pays-Bas, l'Allemagne et la Suisse. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Santé Virus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants