2 min de lecture Réforme des retraites

Grève SNCF : "Il est hors de question de lâcher cette bataille", garantit la CGT

INVITÉ RTL - Après plus d'un mois de conflit social, Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, veut faire plier le gouvernement au sujet de la réforme des retraites.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Grève : "Il est hors de question de lâcher cette bataille", garantit Laurent Brun Crédit Image : Francois Mori/AP/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Venantia Petillault

Au 33e jour de grève qui frappe la France, Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, entend continuer la mobilisation : "Nous en sommes à un mois de salaire perdu mais notre détermination est grande. Le nombre de grévistes va augmenter jusqu'au 9 janvier, on le sait car certains salariés posent leur intention de faire grève. 

"Nous sommes en détestation totale de ce gouvernement qui joue le pourrissement et qui installe le conflit dans la grève. Nous nous acheminons dans un mois de janvier dans lequel nous n'aurons pas de paye. Il est hors de question de lâcher cette bataille", affirme Laurent Brun.

Il assure en outre que si la finalité du gouvernement n'est pas d'améliorer les pensions mais de mettre en place le régime par point, la négociation n'existera plus pour les partenaires sociaux. 

"Un régime très largement dégradé"

Laurent Brun reconnaît que les conditions de travail à la SNCF sont moins pénibles qu'auparavant mais conteste les départs en retraite fixés à 52 ans : "Il n'y a plus de départ en retraite à 52 ans. Le régime spécial des cheminots est fermé par la réforme de 2018. Les nouveaux embauchés seront au régime général, qui va être très largement dégradé avec la réforme qui se prépare", assure-t-il.

À lire aussi
Manifestation contre la réforme des retraites réforme des retraites
Réforme des retraites : les opposants veulent maintenir la pression sur l'exécutif

Le secrétaire général de la CGT-Cheminots prend l'exemple d'un jeune cheminot qui gagnerait 1.800 euros brut de salaire, prime comprise et en début de carrière. Dans ce cas de figure, Laurent Brun assure qu'avec le système par points, il perdrait 150 € par mois de pension. "Je n'ai pas fait un seul calcul aujourd'hui, avec les paramètres de Delevoye, qui donne du positif dans cette réforme", lâche-t-il.

Et concernant les événements à venir, Laurent Brun campe sur ses positions : "Il y a une très forte mobilisation qui s'organise jeudi 9 janvier qui est majoritairement opposée à cette réforme. Nous espérons que le gouvernement entendra raison." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Cgt SNCF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants