2 min de lecture Social

Grève du 5 décembre : a-t-on le droit de ne pas aller au travail ?

ÉCLAIRAGE - De nombreux salariés de la RATP, de la SNCF, mais aussi des personnels hospitaliers entrent en grève à partir du 5 décembre. Mais comment faire si vous ne pouvez pas vous rendre sur votre lieu de travail ?

Des voyageurs à la gare de Lyon lors du premier jour de grève des cheminots le 3 avril 2018.
Des voyageurs à la gare de Lyon lors du premier jour de grève des cheminots le 3 avril 2018. Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Charles Deluermoz

Transports, écoles, hôpitaux, commissariats... La France sera-t-elle paralysée jeudi 5 décembre prochain ? Selon la CGT, la mobilisation prévue contre la réforme des retraites "s'annonce forte et durable". Elle devrait être particulièrement suivie dans les transports publics, notamment en Île-de-France, en raison de l'appel à une grève illimitée lancé à la RATP et à la SNCF. 

Mais tous les secteurs ne feront pas grève et de nombreux salariés devront s'organiser pour se rendre sur leur le lieu de travail. Toutefois, des alternatives existent et comme la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, l'avait indiqué : "il ne faut pas ce jour-là demander aux gens de faire l'impossible".

En demandant aux employeurs d'être "compréhensifs", elle avait assuré que les salariés pourraient se mettre en télétravail, par un simple échange de mails. Cependant, le télétravail n'étant ni un droit ni une obligation, l'employeur a le droit de refuser la demande du salarié sans avoir besoin de justifier sa décision. 

Prendre ses dispositions

Dans ce cas, vous êtes dans l'obligation d'aller travailler. De la même manière, rien n'oblige un employeur à autoriser son employé à arriver plus tard ou à partir plus tôt.

À lire aussi
Syndicats (illustration). social
Réforme des retraites : appel à une nouvelle journée de mobilisation le 31 mars

En pratique, les sanctions restent rares et le salarié peut trouver un accord avec son employeur s'il sait qu'il rencontrera des difficultés pour se rendre sur son lieu de travail. En effet, c'est au salarié de prendre ses dispositions car la grève a été annoncée depuis plusieurs semaines.

Enfin, l'employeur n'est pas dans l'obligation de payer un salarié qui ne pourrait pas venir travailler à cause de la grève. La retenue sur salaire doit toutefois être proportionnelle à la durée de l'absence. Il est également possible de rattraper les heures de retard à un autre moment ou encore de poser un jour de congé ou un RTT. L'employeur ne peut cependant pas contraindre le salarié à poser sa journée à une date qui l'arrange.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Travail Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants