1 min de lecture Éducation nationale

Grève des correcteurs du bac 2019 : les sanctions infligées aux professeurs révélées

INFO RTL - En juin dernier, de nombreux professeurs correcteurs avaient volontairement retenu les copies du bac des élèves. Les sanctions infligées aux enseignants qui avaient perturbé les résultats du baccalauréat en juin et juillet dernier viennent d'être révélées.

>
Grève des correcteurs du bac 2019 : les sanctions infligées aux professeurs révélées Crédit Image : MARTIN BUREAU / AFP | Crédit Média : Marie Guerrier | Durée : | Date :
Marie Guerrier
Marie Guerrier édité par Sarah Ugolini

Des retenues sur salaires pour près de 4.000 profs, des blâmes et des avertissements prononcés contre une cinquantaine d’enseignants, ce sont les sanctions ordonnées après la grève de la surveillance et de la correction du bac 2019. 

Au moment où une menace de grève pèse sur les nouvelles épreuves communes de contrôle continu du baccalauréat qui commencent à partir de ce lundi 20 janvier, RTL révèle les sanctions infligées aux profs qui avaient perturbé le bac en juin et juillet dernier.

En effet, les retenues sur salaires ont commencé en septembre et elles se terminent en ce début d’année 2020. Près de 4.000 enseignants se sont vu retirer un trentième de leur salaire par jour de grève. On ne sait pas combien de jour ont été comptabilisés, mais cela concerne les profs qui avaient refusé de surveiller les épreuves du bac en juin et ceux qui n’ont pas rendu leurs copies dans les temps, début juillet. 

Une cinquantaine de profs sanctionnés d’un avertissement ou d’un blâme

Quand ils sont convoqués pour surveiller ou corriger, il s’agit pour les profs d’une obligation de service. Ne pas le faire, c’est donc s’exposer à des sanctions. 500 professeurs ont eu droit à un rappel à leurs obligations professionnelles et une cinquantaine ont été sanctionnés d’un avertissement ou d’un blâme. Il s'agit des deux premiers échelons dans le tableau des sanctions disciplinaires de la fonction publique. 

À lire aussi
Une école primaire (illustration) école
Coronavirus : des écoles fermées à Villeneuve-d'Ascq et Toulouse après des cas de Covid-19

"Il y a eu des comportements inappropriés", dit l’Éducation nationale. Le ministre Jean-Michel Blanquer avait à l'époque parlé de 2.000 profs qui retenaient des copies et avait promis la plus grande sévérité à ceux qui avaient empêcher la tenue de jury.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Baccalauréat Réformes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants