2 min de lecture Grève

Réforme des retraites : le président de la CPME plaide pour un âge de départ à 63 ans

INVITÉ RTL - François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), plaide pour un âge de départ à la retraite fixé à 63 ans, suivi d'un système de bonifications, sans quoi "le régime ne tiendra pas la route".

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Réforme des retraites : le président de la CPME plaide pour un âge de départ à 63 ans Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Sarah Ugolini

François Asselin a été le premier ce vendredi 10 janvier au matin à être reçu par Édouard Philippe. Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a eu une séance de vingt minutes d'échanges concernant les chiffres du régime de retraite actuel et ceux du régime futur. "On s'est aperçu que, quand bien même cette réforme n'aboutirait pas, il faudrait quand même se mettre autour de la table avec les partenaires sociaux pour trouver ce que l'on qualifie de mesures d'équilibre", assure l'entrepreneur.  

Concernant l'âge pivot, l'entrepreneur pense qu'il s'agit d'une fausse polémique car selon lui il est évident "qu'il faudra collectivement travailler plus longtemps" car il y  a "un mur de réalités devant nous, le déséquilibre entre les futurs retraités et les futurs actifs". En ne travaillant pas plus longtemps,"nous préparerions une belle guerre de générations", estime le président de la CPME. 

Au sujet de l'âge de départ à la retraite, la CPME plaide pour un âge de départ de 63 ans pour parler ensuite de bonifications de la pension au-delà. "Si on arrive pas à l'âge de 62-63 ans, le régime ne tiendra pas la route", selon François Asselin. 

Il s'oppose à une hausse des cotisations employeurs

L'Unsa demande quant  à elle une hausse des cotisations retraite des employeurs. "Si nous augmentons le coût du travail, c'est du chômage à venir", assure François Asselin, qui juge que cela entraînera un manque de compétitivité des entreprises françaises. Il souhaite "se donner un peu de temps" pour trouver des "mesures alternatives" afin de permettre un équilibre de la réforme des retraites.  

À lire aussi
Manifestation contre la réforme des retraites réforme des retraites
Réforme des retraites : les opposants veulent maintenir la pression sur l'exécutif

Le président de la CPME ne veut pas que le gouvernement cède face aux syndicats et ne souhaite pas voir perdurer la grève dans l'attente d'un compromis, sous peine de voir continuer les entreprises souffrir financièrement de la mobilisation. "Il faut en sortir de cette grève", conclut François Asselin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève Réforme des retraites Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants