1 min de lecture Violences conjugales

Grenelle des violences conjugales : pourquoi se termine-t-il le 25 novembre ?

ÉCLAIRAGE - Le Grenelle des violences conjugales se termine ce lundi 25 novembre, jour de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Marlène Schiappa, Christophe Castaner, Édouard Philippe et Julien Denormandie, au Grenelle des violences conjugales le 3 septembre 2019
Marlène Schiappa, Christophe Castaner, Édouard Philippe et Julien Denormandie, au Grenelle des violences conjugales le 3 septembre 2019 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

En France, le 25 novembre revêt cette année une double symbolique. D'abord, dans l'Hexagone comme au niveau international il est la date annuelle de la Journée mondiale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes. Ce n'est donc pas hasard si c'est également le jour qui a été choisi pour marquer la fin du Grenelle des violences conjugales.

Depuis le 3 septembre dernier, associations, médecins, magistrats et autres personnes professionnelles du sujet, se concertent pour élaborer des mesures destinés à endiguer le fléau des violences conjugales qui sévit en France.

Depuis le 1er janvier 2019, 136 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex. Après la date d'ouverture du Grenelle, elle aussi particulière puisqu'elle fait référence au 3919, terminer l'événement le 25 novembre est un nouveau symbole.

Commémorer les "Mariposas"

La journée du 25 novembre elle-même a été choisie par les Nations Unies en l'honneur des "Mariposas" ("les papillons"), trois soeurs appelées Patria, Minerva et María Teresa, qui ont combattu la dictature du président Rafael Trujillo en République Dominicaine dans les années 1950. 

À lire aussi
Marlène Schiappa, le 25 novembre 2019² confinement
Violences conjugales : "200 appels" comptabilisés sur le numéro dédié aux hommes violents

Mariés à des opposants politiques, elles ont défendu les droits des femmes. Un engagement qui leur a valu d'être emprisonnées, battues et violées à plusieurs reprises. Jusqu'au jour où, rendant visite à leurs maris emprisonnés, elle sont arrêtées et massacrées à la machette. C'était le 25 novembre 1960.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences conjugales Droits des femmes Marlène Schiappa
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants