1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Gilets jaunes" : pacte de Marrakech, mercenaires… Ces "fake news" qui tournent
2 min de lecture

"Gilets jaunes" : pacte de Marrakech, mercenaires… Ces "fake news" qui tournent

VIDÉO - Dans un contexte de crise des "gilets jaunes", les fausses informations se propagent rapidement sur les réseaux sociaux.

Des "gilets jaunes" à Paris, le 1er décembre 2018
Des "gilets jaunes" à Paris, le 1er décembre 2018
Crédit : AFP
Alerte "fake news" chez les gilets jaunes
03:29
La rédaction de M6 & Thomas Pierre

Pacte de Marrakech, mercenaires à Paris, CRS qui soutiennent le mouvement… En pleine crise des "gilets jaunes", de nombreuses "fake news" circulent rapidement sur les réseaux sociaux. Facebook constitue notamment un terreau fertile à leur propagation. La prudence est donc de mise pour distinguer ce qui est avéré de qui ne l’est pas. 

En premier lieu duquel, cette rumeur lancée par un homme qui se présente comme militaire et s’affiche cagoulé. Dans une vidéo visionnée plus de trois millions de fois, il affirme qu’ "Emmanuel Macron a fait venir des mercenaires" pour encadrer les prochaines manifestations. Ce soldat présumé assure aussi que des militaires belges épauleront les forces de l'ordre français. L'une comme l'autre de ces informations sont totalement fausses. 

Autre "fake news" qui circule en ligne : des policiers auraient participé à la casse près de l’Arc de Triomphe samedi 1er décembre. Des images où l'on voit des policiers en civil se changer à l'arrière d'une camionnette participent à une certaine confusion. Pourtant, ces policiers en civil n’ont pas pris part aux débordements. 

Dans un tweet, la police nationale a expliqué que "Comme dans toute manifestation, des policiers en civil procèdent discrètement à des interpellations et renseignent sur les mouvements du cortège".

Des CRS ont-ils retiré leur casque en soutien aux gilets jaunes ?

À lire aussi

La scène se passe à Pau samedi 1er décembre. Sur une vidéo, des policiers d'une compagnie de sécurité et d'intervention en faction retirent leur casque alors qu'en face se tiennent des "gilets jaunes". Un geste symbolique applaudi par la foule qui entonne la Marseillaise.

Est-ce un signe de soutien, de ralliement à la cause des gilets jaunes comme semblent le penser plusieurs internautes sur les réseaux sociaux ? Selon les journalistes présents sur place, il n’en n’est rien. Il s’agissait plutôt d’un geste d'apaisement envers les “gilets jaunes”. D'ailleurs la manifestation a pris fin quelques minutes après.

La France va-t-elle abandonner sa souveraineté migratoire ?

Longtemps cantonnée dans les groupuscules d'extrême-droite, cette rumeur relayée par Maxime Nicolle et Eric Drouet, deux figures radicales du mouvement des "gilets jaunes", fait référence à la théorie complotiste autour du "Pacte de Marrakech". 

Lundi 10 décembre, Emmanuel Macron a prévu de se rendre au Maroc où il doit, comme d'autres États membres de l'ONU, signer un texte pour des "migrations plus sûres, ordonnées et régulières" avec donc des objectifs à tenir en matière d'immigration. Mais ce pacte est non-contraignant. La France continuera donc de décider elle-même qui rentre sur le territoire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/